Top 14 - Bordeaux-Bègles : Poirot indécis sur son avenir

le
0
Top 14 - Bordeaux-Bègles : Poirot indécis sur son avenir
Top 14 - Bordeaux-Bègles : Poirot indécis sur son avenir

Alors qu’il était proche de prolonger avec l’UBB, Jefferson Poirot pourrait quitter la Gironde à l’issue de la saison, et donc au terme de son contrat, à la recherche de temps de jeu.

Appelé par Guy Novès avec le XV de France lors du dernier Tournoi des VI Nations, Jefferson Poirot est à un tournant de sa carrière. En fin de contrat au terme de la saison avec Bordeaux-Bègles, le pilier de 23 ans réfléchit à son avenir après avoir refusé une offre de prolongation de la part du club girondin. « La proposition de l'UBB me convenait. Puis, j'ai eu des contacts avec Toulouse et Toulon qui ont remis les choses en cause, a confié le joueur dans un entretien au quotidien L’Equipe. Tout s'est un peu emballé. Finalement, j'ai fait un blocage et j'ai dit non à tout le monde. C'est mieux comme ça. Je n'avais pas tous les éléments pour prendre ma décision. » Avec sept sélections au compteur et une forte concurrence à son poste, Jefferson Poirot sait que le choix de sa future destination pourra avoir des conséquences sur son avenir en Bleu : « Si je veux continuer à postuler en équipe de France, je ne peux pas me permettre de ne pas jouer la Coupe d’Europe, alors que mes concurrent la jouent avec Toulon ou le Racing ».

Pas qu'une question d’argent, le temps de jeu compte pour Poirot

Le refus de prolonger son contrat à l’UBB, qui arrive à son terme à l’issue de la saison, n’est pas lié à des considérations financières, assure le joueur, même si c’est un élément qui entre en compte. « Quand j’ai rencontré Laurent Marti, seul, pour évoquer ma prolongation, je l’ai remercié pour sa proposition financière. C’est pour cela que ça m’énerve un peu qu’on lie ma décision à l’argent, tonne Jefferson Poirot dans cette interview. Cependant, je considère que le salaire est représentatif de la façon dont le club va t’utiliser. Je regarde aussi les infrastructures et la concurrence. Sportivement, la concurrence est partout, mais vous l’accepter différemment quand vous jouer dans un Top 3 ou dans un club qui est septième. » Le facteur qui va décider sa savoir s’il va continuer à l’UBB ou non tiendra à son temps de jeu dans la saison à venir, assure le joueur. « Si je me retrouve en fin de saison avec cinq titularisations, c’est qu’il y aura un problème au niveau du club et que ce sera le temps d’aller voir ailleurs, assure Jefferson Poirot. Il y aura un manque, il faut être réaliste. » Avec trois joueurs pour une place au sein de l’effectif bordelais, avec Sébastien Taofifenua et Steven Kitshoff, le staff de l’UBB a l’embarras du choix et rien n’indique que Jefferson Poirot sera toujours numéro 1.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant