Top 14: Biarritz un genou à terre avant le derby basque

le
0
LE PROGRAMME DE LA 8E JOURNÉE DU TOP 14
LE PROGRAMME DE LA 8E JOURNÉE DU TOP 14

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Biarritz, qui a déjà un genou à terre après sept journées de Top 14, doit frapper un grand coup dans le derby basque samedi à Bayonne pour ne pas subir un KO dont il aurait du mal à se relever.

Pour les deux clubs, dont les stades sont distants de cinq kilomètres, ce début de saison a bien mal commencé.

Ce derby, le 105e de l'histoire, prend une dimension particulière puisqu'une nouvelle défaite des Biarrots les placerait dans une situation dont beaucoup d'équipes dans le passé ne sont jamais sorties.

Avec sept points en sept matches, le BO pointe à la dernière place et compte déjà cinq points de retard sur son voisin après avoir concédé six défaites, dont trois à domicile.

La perspective d'une descente en ProD2 en fin de saison se dessinerait un peu plus en cas de revers contre Bayonne.

Le centre international Damien Traille ne veut cependant pas en entendre parler. Après la défaite, samedi dernier face à Grenoble, il a martelé devant la presse qu"'il est encore trop tôt pour parler de ProD2".

Méthode Coué ou inquiétude masquée, la capacité du BO à redresser la barre est en question tant, saison après saison, l'aura du club rouge et blanc s'affaiblit depuis les fastes années 2000.

Que reste-t-il aujourd'hui du côté du stade Aguilera de cette équipe championne de France en 2002, 2005 et 2006, deux fois finaliste de la Coupe d'Europe en 2006 et 2010 et, lumière dans la pénombre, vainqueur du Challenge européen en 2012 ?

L'INFIRMERIE EST PLEINE

Signe des temps, pour la première fois depuis 2000, Biarritz ne participe pas à la Coupe d'Europe, ce qui a des conséquences économiques pour un club déjà sur le déclin et qui n'est plus que le 10e budget du championnat de France.

Le partenaire privilégié du BO a toutefois fait un effort pour couvrir les déficits et échapper aux sanctions du gendarme financier, la DNACG (Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion).

Même sur la pente savonneuse, il est difficile pour le club de s'imaginer relégué. Mais la neuvième place qui avait sanctionné les deux dernières saisons de Top 14 était un signe avant-coureur des difficultés de ce début d'exercice.

À quelques heures de ce derby si particulier cette année, les Biarrots veulent éviter de se mettre trop de pression, à l'image du pilier Alexandre Menini.

"L'ensemble du groupe a compris que c'est en prenant du plaisir qu'on y arrivera. Ce n'est pas en se mettant la tête au fond du sac qu'on sera bon", a-t-il dit à la presse.

"Que ce soit le derby ou un autre match, c'est pareil. C'est un match important contre un adversaire direct. On n'a pas besoin d'aller chercher la motivation plus loin."

Comme un malheur n'arrive jamais seul, aux nombreuses absences, dont celles de Raphaël Lakafia, Iain Balshaw et Thibault Dubarry, est venue s'ajouter cette semaine celle du demi de mêlée international et stratège de l'équipe Dimitri Yachvili, blessé à un oeil à Grenoble samedi dernier.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant