Top 14: Bayonne remporte le derby basque au bout du suspense

le
0

PARIS (Reuters) - L'Aviron bayonnais, mené jusque dans les ultimes secondes du derby basque du Top 14, a joué un mauvais tour au Biarritz olympique dimanche en inscrivant la pénalité de la victoire alors que le dénouement paraissait déjà écrit (16-15).

Fort de ce succès à suspense, le club sort de justesse de la zone de relégation, avec 11 points, soit une longueur d'avance sur Bordeaux-Bègles qui fait les frais à distance du duel entre Basques.

Ce classique du rugby hexagonal s'était soldé sur un scénario comparable la saison dernière, lors de la 10e journée, au profit de Biarritz. Dix mois plus tard, les Bayonnais ont pris leur revanche grâce à une pénalité de Benjamin Boyet.

"En voyant la débauche d'énergie de mes partenaires, je n'avais pas le droit de me louper", a commenté le buteur providentiel au micro de Canal +.

Il faut dire qu'une défaite aurait été d'autant plus frustrante que ses coéquipiers ont longtemps mené, entre l'essai du trois-quarts centre Thibault Lacroix à la onzième minute, transformé dans la foulée par Benjamin Boyet, et la 70e minute.

Après ces 70 minutes disputée au petit trot, le vent s'est levé et n'a plus cessé de tourbillonner dans l'enceinte d'Aguilera, où les deux clubs basques se sont rendu coup pour coup. Ou plutôt pénalité pour pénalité.

Le buteur biarrot Julien Peyrelongue a remis deux fois ses coéquipiers en tête. Et, à chaque fois, Benjamin Boyet a redonné une avance maigre mais suffisante aux Bayonnais. La joie des joueurs à la fin du match en disait long sur leur soulagement.

"C'est important pour la tête", a commenté le buteur.

La situation est exactement inverse pour Biarritz qui a enchaîné là une troisième défaite d'affilée après quatre victoires lors des quatre premières journées. Au moins les Biarrots peuvent-il se consoler avec le bonus défensif.

Le centre Damien Traille a été le premier à le reconnaître sitôt le match fini: "On avait fait un bon début de saison, maintenant c'est l'inverse", a-t-il dit, tout en déplorant "une grosse domination qu'on ne concrétise pas".

"L'an dernier ça nous avait souri sur la fin, maintenant c'est contre nous."

Avec 19 points, son club est maintenant loin de pouvoir se faire une place dans la mêlée au sommet. Clermont et Toulon, qui a perdu samedi contre le Stade Toulousain (32-9), totalisent 27 points, avec une prime pour les Auvergnats, leader grâce à la différence de points.

Simon Carraud, édité par Baptiste Bouthier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant