Top 14: Bayonne ne veut pas jouer les arbitres pour le maintien

le
0

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Bayonne n'endossera pas le rôle d'arbitre dans la lutte pour le maintien en Top 14, promet le manager bayonnais Christian Lanta, alors que son équipe se rend samedi sur la pelouse de son club de coeur, Agen, bien mal en points à six journées du terme de la saison régulière.

Agen s'est mis en fâcheuse position le week-end dernier en s'inclinant lourdement à Bordeaux (48-17), permettant à son principal adversaire pour le maintien de prendre trois points d'avance et un avantage au goal-average particulier qui sera décisif en cas d'égalité.

Dès lors, avec un calendrier a priori plus difficile que celui de Bordeaux-Bègles, Agen ne peut se permettre le moindre faux-pas.

Ancien de la maison agenaise où il passa deux ans en tant que joueur et 12 autres sur le banc d'entraîneur, Christian Lanta sait qu'une victoire de son équipe condamnerait sans doute les Lot-et-Garonnais.

"Je n'ai pas la prétention, et surtout l'équipe de Bayonne, d'être l'arbitre du duel entre Bordeaux-Bègles et Agen. On est un arbitre quand on a le choix. Nous ne l'avons pas. On pense à nous", a-t-il dit à Reuters.

"En allant à Agen, j'ai une grande envie de gagner à l'extérieur. Mais si les Agenais descendent, je serai très triste de cet épilogue. Ca ne peut pas me laisser indifférent."

Bayonne se rendra également à Bordeaux-Bègles dans trois semaines, un club que Lanta connaît bien également pour l'avoir entraîné durant quatre ans.

Mais c'est avant tout au match de samedi que pense Christian Lanta.

"LE MAINTIEN N'EST PAS ACQUIS"

"Ce serait caricatural de dire que la cause de la descente serait Bayonne et Christian Lanta, alors que ce serait le résultat de l'ensemble d'une saison et non pas d'un seul match. A partir de samedi, pour les Agenais, une défaite les enfonce un peu plus, une victoire permet de garder l'espoir de se maintenir", résume-t-il.

Déjà l'an passé, alors que Lanta avait choisi de quitter Agen pour Bayonne, il avait connu une situation quasiment identique, Agen étant quasiment sorti d'affaire pour le maintien au contraire de Bayonne qui se trouvait en position de relégable à deux journées de la fin.

Cette situation lui avait valu d'être écarté avec tout son staff par la direction du club agenais juste avant le match entre les deux équipes.

Une fin douloureuse sur laquelle Christian Lanta ne reviendra pas, estimant que la page est désormais tournée.

A la veille de ce match, Bayonne précède Bordeaux-Bègles de sept points et Agen de 10 et estime ne pas être totalement sauvé.

"Mathématiquement, le maintien n'est pas acquis. Il reste six matches, il nous faut encore prendre des points pour assurer notre place en Top 14. On ne peut pas compter sur les autres. Sur ces six matches, il faut qu'on en gagne un ou deux", calcule Lanta.

"C'est sûr qu'une victoire à Agen samedi nous mettrait définitivement à l'abri mais nous sommes toujours en quête de victoires à l'extérieur. Depuis le début de saison, nous n'avons gagné qu'à Biarritz alors qu'à domicile nous sommes invaincus depuis le mois de septembre. Mais nous sommes en progrès en déplacement et, tant au Stade Français qu'au Racing, on aurait pu l'emporter."

Après un début de saison très difficile où il a fallu aux joueurs bayonnais oublier les galères des années précédentes et digérer l'arrivée d'un nouveau staff technique, Bayonne, encore en construction selon Lanta, a cependant toutes les chances de garder sa place dans l'élite.

"Pour bien connaître les joueurs, je sais qu'ils vont nous proposer une énergie et une combativité exceptionnelles. Je sais que c'est une équipe de compétiteurs qui vivent bien ensemble. Mais je sais aussi que ça va être extrêmement difficile", conclut Christian Lanta.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant