Top 13 : Français de l'Inter

le
0

Geoffrey Kondogbia à l'Inter Milan, c'est le retour de la mode du Français en Serie A. Une marque de fabrique que la Juventus a su mettre au goût du jour à coups de Ballon d'or (Platini, Zidane). À Milan, là où JPP et Desailly sont venus garnir les rangs du rival, l'Inter a aussi eu son lot de "Francesi".

1. Youri Djorkaeff


C'est à Milan que le Snake est devenu le Serpente. Après une Coupe des coupes conquise avec le PSG en 1996, Djorkaeff débarque en Lombardie contre 38 millions de francs. À l'époque, l'Inter Milan jouait en Umbro et l'attaquant s'appelait Ivan Zamorano. En trois saisons milanaises, Youri Djorkaeff devient champion du monde, buteur et pote avec Ronaldo qui débarque en 1997. Avec son pote R9, Youri gagne une C3 et laisse une trace indélébile en Italie. Notamment grâce à ça :

2. Benoît Cauet


Pas forcément le joueur le plus sexy de l'histoire, le milieu relayeur passé par Nantes, Paris et Caen arrive à l'Inter en 1997. La même année que Ronaldo. Autant dire que son transfert passe inaperçu. Pourtant, le numéro 15 va devenir une pièce essentielle du club triple vainqueur de la C1 pendant un quinquennat. Apprécié (il est élu meilleur joueur de la saison par les fans en 1999), le garçon est revenu dans le club une fois les crampons raccrochés pour s'occuper de la jeunesse milanaise. Cauet, c'était le mec qui retroussait ses manches lorsqu'il jouait avec un maillot à manches longues. Une autre époque.

3. Patrick Vieira


Son palmarès interista est un trompe-l'œil. Même si le grand Pat' s'est adjugé quatre championnats (2007, 2008, 2009 et 2010), l'ancien Gunner n'aura jamais été au top physique pour être un maillon essentiel de l'Inter de Mourinho. L'année du triplé, en 2010, Vieira passe son temps à l'infirmerie et ne peut prétendre à la victoire en LDC. Peu importe, en quatre saisons en Lombardie, Patou s'est acheté un palmarès et c'est le principal.

4. Olivier Dacourt


Arrivé de la Roma en 2006, Dacourt devient vite le chouchou de San Siro qui se délecte de sa débauche d'énergie et ses tacles de coquin. Les médias italiens lui décernent même le prix de la meilleure recrue de la saison 2006-2007, participant activement au premier titre de champion de l'Inter depuis 1989. Dommage pour lui, il se blesse gravement au genou la saison suivante et ne retrouvera jamais son meilleur niveau. Pis, l'arrivée de Mourinho en 2008 sonne le début de la fin. Entre les deux hommes, le…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant