Top 10 : Sponsors mythiques

le
0

Quoi de pire qu'un beau maillot gâché par un vilain sponsor ? Dans un monde où la pub est partout, répartie un peu n'importe comment, retour sur ses sponsors qui ont marqué les époques, et surtout les liquettes.

  • Arsenal & JVC
    Arsenal et JVC, c'est comme une belle histoire d'amour qui se finit mal. On se découvre d'abord, puis on coule des jours heureux ensemble et, finalement, quand le quotidien commence à s'effriter, la rupture s'impose. Du boring Arsenal aux années Wenger, les Gunners et la firme japonaise ont vécu dix-sept années de bonheur conjugal, de 1982 à 1999. Dix-sept longues années avant que le club londonien ne largue sa belle pour officialiser sa relation avec une nouvelle maîtresse : la belle Sega et sa sexy Dreamcast. Particulièrement volage, Arsenal ira ensuite déflorer la jeune O2, avant de se caser définitivement dans les bras une hôtesse de l'air nommée Fly Emirates. De quoi faire passer Tonton Arsène pour un sous-Eddie Barclay.

  • Paris & RTL, puis Opel
    Avant de s'enjailler dans le bling-bling de certaines boîtes où le champagne finit souvent par lui couler entre les seins, Paris était cette jeune demoiselle trop sage, dont la main était promise à son petit copain de l'époque : RTL. Premier sponsor maillot du club parisien, la radio luxembourgeoise est de toutes les découvertes parisiennes : la montée en D1, la mythique victoire en Coupe de France contre Saint-Étienne en 1982, et surtout le titre de champion 86. De 1974 à 1991, RTL et le PSG resteront chastes. Un peu trop au goût de la Parisienne qui rêve de se déniaiser avec une poignée de loubards. Commodore, Tourtel, ou ce fameux Liptonic et sa liaison dangereuse entre le sodo et le thé glacé... Bref. Paris tapine, longtemps, avant de retrouver un peu de stabilité chez Opel. Un moyen de renouer avec le succès, et d'offrir des bagnoles à ses joueurs.

  • La Juventus & Ariston
    Ariston est une marque d'électroménager et de chauffage. Rien de très sexy, sauf pour une Vieille Dame. Ainsi, la société italienne va se placer sur l'emblématique maillot porté par Platini, Rossi, Boniek ou Tardelli. Avec Ariston sur le bide, la Juventus remporte huit trophées : quatre Scudetti, une Coppa Italia, une Supercoupe de l'UEFA, une Ligue des champions et une Coupe intercontinentale. Oui, la vieille dame au foyer a toujours aimé passer l'aspirateur.










  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant