Top 10 : Rouge de honte

le
0
Top 10 : Rouge de honte
Top 10 : Rouge de honte

Angél Di María était sans doute excédé, mais il a surtout braqué tous les regards sur lui au moment de sa sortie d'Old Trafford, après une expulsion grotesque pour protestation. Comme Fideo, d'autres joueurs sont tombés dans le vice d'une expulsion ridicule. Et pas des moindres.

  • Clarence Seedorf, Madureira-Botafogo (1-2), 24 mars 2013
    Durant sa vie de footballeur, Clarence Seedorf a hérité d'un nom : le Professeur. Pour sa science du jeu bien sûr, mais aussi pour son comportement irréprochable sur le terrain. À 36 ans, le casier à carton rouge de l'ancien international néerlandais est vierge. En pré-retraite, Clarence va pourtant récolter sa seule et unique exclusion d'un terrain de football de sa richissime carrière. Lors d'un match du championnat carioca (de Rio de Janeiro, en VF), Seedorf se dirige vers son banc de touche pour être remplacé. Problème : selon l'arbitre principal, le meneur de jeu de Botafogo est trop loin du quatrième arbitre pour traverser la pelouse et il lui propose de sortir de l'autre côté du terrain. Cependant, le joueur souhaite prendre la direction des vestiaires et récolte un premier carton jaune. Au terme d'une ultime discussion avec l'arbitre, Seedorf décide d'ignorer les réprimandes et continue son chemin. Dans son dos, l'arbitre expulse la légende et casse un mythe : le prof parfait n'existe pas.


  • Sulley Muntari, Catane-Inter Milan (3-1), 12 mars 2010
    En termes d'enchaînement d'avertissements concluant sur une exclusion, Seedorf détient une rude concurrence. Lors d'une rencontre comptant pour la 28e journée de Serie A, Catane reçoit l'Inter Milan, futur vainqueur de la Coupe d'Italie, du championnat national et de la Ligue des champions. Au vu du QI de certains joueurs pourtant, ce formidable triplé n'était pas gagné d'avance. Remplaçant d'Esteban Cambiasso à douze minutes du terme de la rencontre, Sulley Muntari arrive sur la pelouse sicilienne avec le couteau entre les dents. Moins de trente secondes après son entrée en jeu, Muntari se rend coupable d'un tacle par derrière engagé. Sanctionné d'un carton jaune, le Ghanéen aurait pu avoir la bonne idée de se calmer. Mais non. Sur le coup franc, le nouvel entrant intègre le mur et saute de tout son cœur avec le bras gauche en l'air. La balle frappe son bras, penalty, deuxième jaune pour un rouge. 90 secondes top chrono pour trois cartons, le mec...





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant