Top 10 : retournements de situation à Anfield

le
0
Top 10 : retournements de situation à Anfield
Top 10 : retournements de situation à Anfield

Depuis les premières épopées européennes des Reds, Anfield s'est forgé une réputation toute particulière. Celle d'une enceinte où tout est possible. Où les miracles se réalisent et les statistiques s'infirment. Retour sur les 10 qualifications acquises malgré une défaite lors de la joute aller.

  • 13 octobre 1965 : Liverpool 2-0 Juventus (1-0 au Stadio Communale)


    Au premier tour de la seconde campagne continentale de son histoire, le Liverpool FC hérite de la Juventus, finaliste de la dernière édition de l'ancêtre de la Coupe UEFA, la Coupe des villes de foire. À Turin, la formation d'Heriberto Herrera glace l'optimisme des Reds par une solidité propre au système du tacticien paraguayen et une victoire par le plus petit des scores. Mais au retour, Bill Shankly trouve la solution pour déjouer les plans défensifs de la Juve. Devant quelque 51 000 fans en folie, les Reds plantent deux fois coup sur coup, entre la 20e et la 24e. Le fighting spirit inculqué par le manager écossais fait la différence. Sa bande d'intrépides, emmenée par Ron Yeats et Roger Hunt, tient le premier retournement de situation de son histoire européenne.

  • 19 avril 1966 : Liverpool 2-0 Celtic (1-0 au Celtic Park)


    À la suite de ce premier exploit, Liverpool se débarrasse facilement de l'obstacle liégeois, puis des Hongrois du Budapest Honvéd. Se dresse alors un ogre du ballon rond britannique, le Celtic FC. Un duel d'entraîneurs écossais avant tout, entre Jock Stein et Shankly. Avant la double confrontation, le boss des Hoops fait dans l'ironie. "Je ne crois pas à tout ce que me raconte Bill à propos de ses joueurs. S'ils étaient aussi bons qu'il le prétend, ils auraient non seulement déjà gagné la Coupe d'Europe, mais aussi la Ryder Cup (golf), The Boat Race (course d'aviron) et même The Grand National (course hippique) !" Le succès des siens à l'aller lui donnera raison, mais l'opiniâtreté des Reds devant leur public triomphera en milieu de seconde mi-temps, grâce à Tommy Smith, puis Geoff Strong. Doucement et sûrement, Anfield se façonne sa renommée de forteresse difficilement prenable.

    [IMG…





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant