Top 10 : retard à l'allumage

le
0
Top 10 : retard à l'allumage
Top 10 : retard à l'allumage

Annoncé comme le futur buteur de Monaco, Guido Carillo a vécu des premiers mois difficiles en Ligue 1. Aujourd'hui, l'Argentin progresse et laisse à penser qu'il pourrait prochainement être l'un des hommes forts en Principauté. Comme lui, de nombreux joueurs ont eu du mal à démarrer dans un nouveau club avant d'en devenir un pilier. Tour d'horizon avec dix cas d'école.

  • Raï (Paris Saint-Germain)


    Un sondage du Parisien l'a placé meilleur joueur de l'Histoire du PSG devant Pedro Miguel Pauleta. Pourtant, pour sa première saison à Paris, Raï ne donne pas l'impression d'être une future légende du Parc. Arrivé dans la Capitale avec le statut d'international brésilien, il a déjà un palmarès rempli avec le Brasileiro, deux Copa Libertadores et une Coupe intercontinentale gagnés avec Sao Paulo. A Paris, il a beau réaliser un coup du foulard sur l'une de ses premières apparitions ou claquer six buts en championnat, il n'a pas l'apport escompté. Même en Seleção, sa place est progressivement remise en question jusqu'à la perte du statut de titulaire au Mondial 1994. Il est champion du monde mais sort des listes post Coupe du monde. Lien de cause à effet ou pas, il retrouve son meilleur niveau sous le maillot du PSG pendant les quatre saisons suivantes, avec à la clé une Coupe des Coupes - plus une finale perdue contre le Barça - deux Coupes de France, deux Coupes de la Ligue, et une relation d'amour avec le public parisien.




  • Mezüt Özil (Arsenal)



    Fin du mercato d'été 2013, Arsène Wenger que ses supporters jugent trop frileux sur le marché des transferts, claque 50 millions d'euros et débauche Mesüt Özil au Real Madrid. A Londres, les supporters fêtent cette arrivée comme la promesse d'un titre, avant de rapidement déchanter. Après des débuts tonitruants, l'Allemand se liquefie, si bien que la presse anglaise se moque de lui régulièrement. Même en France, certains commentateurs de la Premier League s'agace de sa nonchalance. Quand ce ne sont pas les blessures qui le stoppent durant sa seconde saison londonienne.…








  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant