Top 10 : provocations à caractère sexuel

le
0
Top 10 : provocations à caractère sexuel
Top 10 : provocations à caractère sexuel

À l'image d'Edinson Cavani qui a littéralement pété les plombs après s'être pris une olive dans les fesses de la part de Jarra - assorti de quelques saletés orales - les provocations obscènes sont monnaie courante dans le football. Florilège des pires attaques à caractère sexuel, entre fessée, chat-bite et insulte familiale.

Robbie Fowler : courber l'échine

Marié à la ravissante Mariana avec laquelle il a eu deux enfants, Graeme Le Saux n'a pour autant jamais réussi à éteindre les rumeurs quant à son homosexualité. Du coup, cela donnait une bille supplémentaire à ses adversaires pour le faire sortir de ses gonds. À l'image de Robbie Fowler durant un Chelsea - Liverpool en 1999. À plusieurs reprises, l'attaquant des Reds se courbe en direction du latéral gauche des Blues, en pointant son postérieur juste devant Le Saux. "Mais je suis marié", se défend-il face à Fowler, qui répond du tac au tac : "Elton John l'était également, mon pote." C'en est trop pour Graeme qui envoie son coude dans la nuque de Robbie, ce qui conduira la Football Association à ouvrir une enquête sur l'incident. Il est là, le foot anglais que l'on aime, entre baston, provocation et humour trash.

Vinnie Jones : le broyeur

Le cliché demeure une œuvre d'art qui traverse les années sans prendre la moindre ride. Nous sommes en novembre 1987, lors d'un Wimbledon - Newcastle. La gueule ouverte, Paul Gascoigne souffre le martyr. Il tente de protéger ses précieux bijoux de famille de la poigne ferme de Vinnie Jones. En vain. "Tu es seul mon gros. Tout seul avec moi", lui glisse dans la foulée le rugueux milieu anglais à l'oreille. Malgré l'incroyable force avec laquelle la future brute préférée de Guy Ritchie semble s'acharner sur le pauvre "Gazza", ce dernier ne perdra bizarrement pas l'usage de sa prostate. À défaut de garder la ligne.

Junior Morales : la petite fessée amicale

Qui n'a jamais rêvé de tâter le derrière bien bombé d'un footballeur ? Toujours est-il que Junior Morales, modeste portier du Club Deportivo Marathón au Honduras, ne s'en est pas privé lors d'un match face au CD Real Sociedad en octobre dernier. Après une récupération anodine, un attaquant de la Real Sociedad le presse tranquillement afin de le forcer à la relance. Morales se saisit du cuir, puis, ni une ni deux, envoie quelques petites tapes sur le fessier de son…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant