Top 10 : Pleure pas, coach

le
0
Top 10 : Pleure pas, coach
Top 10 : Pleure pas, coach

Ému par l'élan collectif de ses joueurs lors de la rencontre face à Lens après la polémique du joueur africain, Willy Sagnol n'a pu empêcher la fuite d'eau oculaire. Comme lui, certains n'ont pas résisté à l'émotion d'un moment. Quitte à faire faillir la maxime des Cure : oui, les garçons peuvent aussi pleurer.

  • 1 - Vahid Halilhodži? Vahid a toujours eu le visage fermé et une aversion pour les pronoms personnels. Mais l'entraîneur bosnien est également un homme qui peut relâcher la pression, celle des mois passés à subir les quolibets et autres critiques des médias algériens. Auteur d'un parcours grandiose à la tête des Fennecs, l'ancien "cadenasseur" du PSG n'a pas pu masquer son émotion à la suite de l'élimination des siens face à l'Allemagne en 8es de finale de la Coupe du monde. Quelques gouttes discrètes posées sur ses cernes plongeants en guise d'adieu. Coach Vahid pleurer ? Beau.


  • 2 - Mayeli Kohan Football et politique n'ont jamais été très éloignés en Iran. Pour preuve, l'éviction de Mayeli Kohan, sélectionneur perse entre 95 et 97, puis revenu aux affaires en 2009, à l'orée des qualifications pour le Mondial sud-africain. Mais ce second mandat tournera court, 2 semaines exactement. Officiellement en conflit avec plusieurs joueurs et certains membres de la Fédération, Kohan est éjecté du banc aussi rapidement qu'il y a pris place. Mais certains câbles révélés par Wikileaks mettent en avant l'implication de Mahmoud Ahmadinejad dans ce renvoi. Alors Kohan décide de péter le sien.


  • 3 - Carlo Ancelotti Don Carlo n'a pas l'émotion facile. Mais face à la mort de Nick Broad, diététicien et adjoint de la première heure, l'Italien époque PSG s'est laissé aller avant une rencontre face à Bordeaux le 20 janvier 2013 (1-0). Des larmes et une émotion qui feront place à une mini-polémique, 3 joueurs de l'effectif seulement faisant le déplacement outre-Manche pour assister aux funérailles du regretté Broad. Toujours est-il que ce jour-là, Nick était bien l'homme "de lé metch" pour Ancelotti.



  • 2 - Mayeli Kohan Football et politique n'ont jamais été très éloignés en Iran. Pour preuve, l'éviction de Mayeli Kohan, sélectionneur perse entre 95 et 97, puis revenu aux affaires en 2009, à l'orée des qualifications pour le Mondial sud-africain. Mais ce second mandat tournera court, 2 semaines exactement. Officiellement en conflit avec plusieurs joueurs et certains membres de la Fédération, Kohan est éjecté du banc aussi rapidement qu'il y a pris place. Mais certains câbles révélés par Wikileaks mettent en avant l'implication de Mahmoud Ahmadinejad dans ce renvoi. Alors Kohan décide de péter le sien.


  • 3 - Carlo Ancelotti Don Carlo n'a pas l'émotion facile. Mais face à la mort de Nick Broad, diététicien et adjoint de la première heure, l'Italien époque PSG s'est laissé aller avant une rencontre face à Bordeaux le 20 janvier 2013 (1-0). Des larmes et une émotion qui feront place à une mini-polémique, 3 joueurs de l'effectif seulement faisant le déplacement outre-Manche pour assister aux funérailles du regretté Broad. Toujours est-il que ce jour-là, Nick était bien l'homme "de lé metch" pour Ancelotti.

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

  • Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant