Top 10 : Pays-Bas-France

le
0
Top 10 : Pays-Bas-France
Top 10 : Pays-Bas-France

Le Pays-Bas-France de ce soir ne constitue que la vingt-cinquième opposition entre deux pays séparés par seulement 150 kilomètres. De surcroit, il ne s'agit que du sixième affrontement direct en compétition officielle. Ce qui n'empêche pas d'avoir quelques histoires à raconter, entre une inondation meurtrière, la nuque de Dominique Dropsy, les larmes de Seedorf et un adieu à Johan Cruyff.

  • 10 mai 1908 (Pays-Bas 4-1 France) : le premier affrontement

  • Toutes deux qualifiées pour les Jeux Olympiques de Londres, ce match amical offre un bon tour de chauffe aux sélections française et néerlandaise. Surtout, c'est l'occasion pour la France de faire la rencontre d'Edu Snethlage, étudiant en médecine de 22 ans venu des Indes orientales néerlandaises (aujourd'hui l'Indonésie), qui mettra deux des quatre buts Oranje qu'encaissera le gardien français Maurice Tilliette. Snethlage marquera dix buts en onze sélections avant de prendre sa retraite à 23 ans, en raison d'un genou récalcitrant. Juste le temps d'obtenir une médaille de bronze à Londres avec les Pays-Bas. La France, elle, se mangera un 17-1 contre le futur médaillé d'argent danois (dont un décuplé du seul Sophus Nielsen).


  • 2 avril 1923 (Pays-Bas 8-1 France) : le grand huit

  • En ce début de XXe siècle, les Pays-Bas ne réussissent vraiment pas à l'Équipe de France. Après un premier match perdu 4-1 puis un second 5-0 en 1921, les Bleus continuent de jouer les punching balls pour Bataves en subissant un 8-1 dans le Oude Stadion d'Amsterdam au printemps 1923. Quatre doublés de Jaap Budler, Evert van Linge, Wim Addicks et surtout, Wim Roetert qui célèbre alors son unique sélection en équipe des Pays-Bas à l'âge de 31 ans. Enfin, 8-1, ça en fait toujours neuf de moins que face au Danemark.


  • 10 mai 1934 (Pays-Bas 4-5 France) : et un, et deux et Jean Nicolas

  • Cinquième confrontation entre les Pays-Bas et la France mais surtout, première victoire tricolore. Un 10 mai presque parfait. À l'Olympisch Stadion, malgré la présence de Kick Smit et Beb Bakhuys, les Bleus parviennent à en mettre un de plus aux Oranje. Le grand artisan de cette victoire ? Jean Nicolas, auteur d'un hat trick. L'attaquant du FC Rouen marquera à…







    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant