Top 10 - Mon Maire, ce traitre !

le
0
Top 10 - Mon Maire, ce traitre !
Top 10 - Mon Maire, ce traitre !

Nous avons tellement pris l'habitude d'observer les maires s'exaltant, plus ou moins sincèrement, dans les tribunes de leurs stades si coûteux pour les finances de la municipalité, qu'on oublie que le premier édile reste un homme comme un autre. Comme Sadiq Khan, Maire de Londres mais fan de des Reds, il a droit à ses infidélités du moment qu'il fait bouillir la marmite à la maison.

Londres a donc un nouveau maire. Beaucoup, en quête de clics populistes et de raccourcis clavier, se sont attardés sur le fait qu'il soit musulman. Les analystes les plus affûtés ont remarqué qu'en reprenant la capitale anglaise aux conservateurs, il offrait un des rares succès travaillistes des dernières élections. Mais l'esprit curieux a surtout remarqué que dans une ville vibrant aux rythmes de ses nombreux club pros et derbys hebdomadaires, Sadiq Khan a choisi les Reds de Liverpool. Une hérésie à plus d'un titre, même si elle est démocratiquement rassurante. Et loin d'être une exception, nul besoin d'être un fervent de l'équipe locale pour diriger le destin de sa cité. Et pour ce qui relève du cas londonien, il s'agit peut-être d'une sage décision...

  • Sadiq Khan, Liverpool, le choix antiraciste ?


    C'est presque une histoire ordinaire. Sadiq Khan, avocat, ancien ministre et militant des droits de l'homme, supporte de fait les Reds de Liverpool par dépit. Au départ, dans sa jeunesse, il suit Wimbledon, à l'époque du crazy gang. Il s'en éloignera, selon ses propres mots, après avoir été traité de "yid" par des fans qui le prenaient pour un des Spurs. On notera l'ironie de la situation, au reagrd des récentes polémiques dans les rangs travaillistes sur la question de l'antisémitisme. Le résultat fut en tout cas de le pousser à chercher au loin, et au Nord, de quoi assouvir son amour du foot. "A l'époque, il n'était pas sans danger pour quelqu'un comme moi d'aller au stade, alors, dans les années 80, je regardais le football à la télévision, Match of the day et d'autres programmes, et je suis devenu supporter de Liverpool parce qu'ils jouaient à ce moment-là un grand football et qu'ils gagnaient." L'herbe est toujours plus verte ailleurs. On peut craindre néanmoins que dans le Kop, in situ, il aurait sûrement vécu le même genre d'expérience pour peu qu'on l'ait pris pour un Mancunien.

  • François Hollande et sa bonne étoile…







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant