Top 10 : Les Surinamiens qui ont enchanté les Pays-Bas

le
0
Top 10 : Les Surinamiens qui ont enchanté les Pays-Bas
Top 10 : Les Surinamiens qui ont enchanté les Pays-Bas

Le 25 novembre 1975, Surinam devenait indépendant. Depuis, le tout petit pays s'est imposé comme un fournisseur officiel d'internationaux néerlandais. Au total, plus de 50 joueurs d'origine surinamienne ont porté le maillot oranje. Et dans le tas, il n'y a pas eu beaucoup de ratés.

Le précurseur

Humprey Mijnales

Humprey Mijnales est né en 1930 à Surinam. En 1954, il est le premier Surinamien à rejoindre le championnat néerlandais, à Elinkwjk, le club d'Utrecht. Trois ans plus tard, le 3 avril, il fait ses premiers pas sous le maillot oranje, lors d'une victoire 4-2 contre la Bulgarie. Au total, il ne sera sélectionné que trois fois avec les Pays-Bas avant d'enchaîner 45 capes avec le Suriname. Il restera le seul joueur à avoir joué pour les deux pays.

Les pionniers

Ruud Gullit

Après Mijnales, il faut attendre 1981 pour que d'autres joueurs d'origine surinamienne défendent le maillot batave. Quelques mois après Romeo Zondervan, c'est au tour de Ruud Gullit d'entrer en piste. Son père, George, professeur d'économie, est né au Suriname. Encore aujourd'hui, la "Tulipe noire" est considérée comme l'un des meilleurs joueurs néerlandais de tous les temps, en atteste le Ballon d'Or obtenu en 1987. Entre dreadlocks et groupe de reggae, Gullit a marqué l'histoire de son pays et du Milan AC, avec Marco van Basten et un certain Frank Rijkaard.

Frank Rijkaard

Le trio Van Basten-Rijkaard-Gullit est avant tout un duo. Rijkaard et Gullit sont arrivés en sélection nationale en même temps, en septembre 1981. L'un venant d'Amsterdam et l'autre du Feyenoord, ils se sont rejoints au Milan en 1988. Comme quoi, le football total aurait pu être une marque de fabrique surinamienne.

La transition

Aron Winter

Avec ses 84 sélections entre 1987 et 2000, Aron Winter a participé à trois Coupes du monde et quatre Championnats d'Europe. Assurant ainsi la transition entre la génération Gullit-Rijkaard, et la génération Davids-Kluivert-Seedorf. Si Gullit et Rijkaard étaient des descendants de parents surinamiens, la deuxième vague est quant à elle née au Suriname, pour la plupart. C'est le cas de Winter, né en 1967 à Paramaribo, la capitale, encore sous l'autorité des Pays-Bas. Il est donc né néerlandais.


[IMG…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant