Top 10 : Les rouleaux compresseurs

le
0
Top 10 : Les rouleaux compresseurs
Top 10 : Les rouleaux compresseurs

Aujourd'hui, c'est le 20 novembre. Autrefois, c'était le 30e jour du mois de Brumaire, officiellement dénommé "jour du rouleau agricole", cet engin dont les agriculteurs se servent pour niveler le sol. Pour nous, c'est surtout l'occasion de revenir sur dix équipes qui ont fait office de rouleau compresseur.

  • Hongrie Période 1950-1954

    Le Onze d'or. De 1950 jusqu'au Mondial 1954, disputé en Suisse, la Hongrie de Puskás, Czibor ou Sándor Kocsis enchaîne 31 matchs sans défaites, répartis sur quatre ans. Durant cette incroyable série, où le football hongrois révolutionne le sport, l'équipe Magyar enchaîne les coups d'éclats. Le plus fameux étant la fessée infligée à l'Angleterre sur ses terres (3-6), le 25 novembre 1953. Ce jour-là, l'Europe découvre une équipe où les brillantes individualités se sacrifient toutes au nom du collectif. Malgré le titre olympique glané aux J.O d'Helsinki en 1952, au terme d'un parcours parfait qui l'a vu remporter 5 matchs en inscrivant 20 buts, pour 2 encaissés, la sélection hongroise ne parviendra pas à remporter le titre mondial en 1954. Pourtant, tout commence bien avec deux énormes victoires contre la Corée du Sud (9-0) et la RFA (8-3), puis deux victoires contre le Brésil en quarts de finale (4-2), puis contre l'Uruguay en demi (4-2 a.p). Mais face à la RFA qu'ils retrouvent en finale, les coéquipiers de Puskás doivent finalement s'incliner 3-2, après avoir mené 2-0 dès la 8e minute. Le "miracle de Berne" côté allemand, la fin d'un rêve pour l'une des plus impressionnantes équipes de l'histoire.

  • Brésil Période 1958-1962

    Au commencement était le Brésil. Après le drame national de 1950 et une élimination dès les quarts de finale par la Hongrie en 1954, les Brésiliens débarquent au Mondial suédois avec une équipe fraîche et rajeunie. Emmenée par le capitaine Bellini, mais surtout par le trio Garrincha, Vava et la jeune pépite Pelé, la Seleção ne va pas faire d'histoire, en développant un jeu offensif d'une élégance rare. Deux victoires et un match nul en poules, une petite victoire en quarts et deux cartons 5-2 en demies face à la France puis face aux...





  • Hongrie Période 1950-1954

    Le Onze d'or. De 1950 jusqu'au Mondial 1954, disputé en Suisse, la Hongrie de Puskás, Czibor ou Sándor Kocsis enchaîne 31 matchs sans défaites, répartis sur quatre ans. Durant cette incroyable série, où le football hongrois révolutionne le sport, l'équipe Magyar enchaîne les coups d'éclats. Le plus fameux étant la fessée infligée à l'Angleterre sur ses terres (3-6), le 25 novembre 1953. Ce jour-là, l'Europe découvre une équipe où les brillantes individualités se sacrifient toutes au nom du collectif. Malgré le titre olympique glané aux J.O d'Helsinki en 1952, au terme d'un parcours parfait qui l'a vu remporter 5 matchs en inscrivant 20 buts, pour 2 encaissés, la sélection hongroise ne parviendra pas à remporter le titre mondial en 1954. Pourtant, tout commence bien avec deux énormes victoires contre la Corée du Sud (9-0) et la RFA (8-3), puis deux victoires contre le Brésil en quarts de finale (4-2), puis contre l'Uruguay en demi (4-2 a.p). Mais face à la RFA qu'ils retrouvent en finale, les coéquipiers de Puskás doivent finalement s'incliner 3-2, après avoir mené 2-0 dès la 8e minute. Le "miracle de Berne" côté allemand, la fin d'un rêve pour l'une des plus impressionnantes équipes de l'histoire.

  • Brésil Période 1958-1962

    Au commencement était le Brésil. Après le drame national de 1950 et une élimination dès les quarts de finale par la Hongrie en 1954, les Brésiliens débarquent au Mondial suédois avec une équipe fraîche et rajeunie. Emmenée par le capitaine Bellini, mais surtout par le trio Garrincha, Vava et la jeune pépite Pelé, la Seleção ne va pas faire d'histoire, en développant un jeu offensif d'une élégance rare. Deux victoires et un match nul en poules, une petite victoire en quarts et deux cartons 5-2 en demies face à la France puis face aux...





  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant