Top 10 : Les plus belles victoires belges face aux Français

le
0
Top 10 : Les plus belles victoires belges face aux Français
Top 10 : Les plus belles victoires belges face aux Français

Ce dimanche au Stade de France, la France affronte le deuxième au classement FIFA, la Belgique. Entre les deux nations, l'idylle dure depuis 111 ans. Une histoire frontalière jalonnée de nombreux matchs amicaux, mais aussi de quelques moments historiques. Après 72 affrontements, le bilan est de 29 victoires belges contre 24 pour les Français. Ce soir, les Belges pourront s'appuyer sur une génération dorée. Hazard, Fellaini, Mertens, Benteke, des joueurs capables de déstabiliser les plus grandes nations. Marc Wilmots, lui, pourra compter avec dix victoires de prestige obtenues par les Diables rouges pour s'imposer en terres françaises.

Vivier d'oie, le 7 mai 1905, 7-0

1905 marque un moment historique en France, la séparation de l'Église et de l'État. Cette année sonne également comme une des plus belles raclées jamais concédées par les Bleus. Le premier match entre les deux nations s'était soldé par un match nul fraternel un an plus tôt (3-3). La deuxième passe d'armes sera sanglante. Pour l'anecdote, cette rencontre débute avec une heure de retard. La raison ? Google maps n'existait pas encore, et l'arbitre, John Lewis, s'était tout simplement égaré sur la route. 3-0, c'est le score à la mi-temps. Camille van Hoorden, Pierre-Joseph Destrebecq et Laurent Theunen, buteur pour sa première sélection, donnent trois buts d'avance aux Diables rouges. Après dix minutes en seconde période, Destrebecq signe le doublé. À la 65e, Georges Crozier, le gardien tricolore, doit quitter ses coéquipiers pour reprendre le train pour Paris où il est attendu à sa caserne. Dominateurs et physiquement plus affûtés, les Belges ajoutent trois nouveaux buts dans les vingt dernières minutes par l'intermédiaire de Van Hoorden, Theunen et Destrebecq qui signe le premier triplé de l'histoire pour un joueur belge. De son côté, le pauvre Crozier arrive en retard à la caserne et est condamné à quinze jours de prison. Sale journée pour la patrie.

Stade de la Faisanderie, le 22 avril 1906, 0-5

Le bourreau devenu héros. Enfin presque. Car pour sa deuxième sélection en équipe nationale, Georges Crozier, le poissard de la bande, est le premier portier français à stopper un penalty. Mais la suite de la partie sera moins rose. À Saint-Cloud, les Diables rouges infligent leur deuxième défaite cuisante en deux ans aux coqs déplumés. Par sa science du jeu et son calme, la Belgique remporte ce match aisément. Malgré un terrain à la limite du praticable - une sorte de champ de patates humide - nos voisins amateurs de moules-frites auront le souci de profiter de chaque moment favorable. L'infatigable Feye crucifie par deux fois la défense française en première période avant que Van Hoorden n'aggrave le score juste avant la mi-temps. De son côté, De Veen plante son petit doublé en seconde période pour rappeler qui sont les vrais patrons. Dans les rangs locaux, l'absence de Canelle, l'habituel capitaine, aura pesé dans l'envie et le combat. Mieux préparés physiquement et techniquement, les Belges surclassent des Français apathiques et leur colle…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant