Top 10 : Les pires recrues de l'OGC Nice

le
0
Top 10 : Les pires recrues de l'OGC Nice
Top 10 : Les pires recrues de l'OGC Nice

Nice vient de réaliser un mercato de haute volée avec les arrivées de Balotelli, Dante et Belhanda. Mais il n'y a pas si longtemps, les plus belles signatures niçoises étaient celles de Marama Vahirua, Eric Mouloungui ou David Bellion. Retour sur dix transferts qui ont tourné au flop depuis la remontée du club, en 2002. Une époque où le recrutement des Aiglons se faisait en bricolant.

1. Marco Simone (2004)


Bien avant Mario Balotelli, Nice avait déjà attiré un nom italien ronflant pour renforcer son secteur offensif. Le 1er janvier 2004, le Gym recrute gratuitement Marco Simone en provenance de la Fiorentina. Un grand coup de recruter l'attaquant qui avait fait les beaux jours du PSG et de l'AS Monaco ? Pas vraiment. Sous les ordres de Gernot Rohr, l'Italien ne joue que sept matchs. Et aucun en entier. Six mois plus tard, Marco prend sa retraite. Avec le regret éternel de n'avoir marqué aucun but pour Nice.

2. Edgaras Jankauskas (2004)


Simone à peine parti, Nice cherche à renforcer son attaque. Edgaras Jankauskas arrive alors en prêt payant en provenance du FC Porto. Un nom inconnu, mais un palmarès intéressant : une défunte Coupe de l'UEFA, une Ligue des champions, et un titre de champion du Portugal pour l'aspect collectif. Plus de trophées sur la scène continentale que Balotelli aujourd'hui. Un gage de qualité ? Loin de là. Le longiligne attaquant traversera la saison comme un fantôme. Bilan : huit titularisations et sept... cartons jaunes. Son association avec Roland Linz et/ou Victor Agali, deux autres phénomènes, perturbe encore les nuits de certains supporters niçois.

3. Joseph-Désiré Job (2007)


Joseph-Désiré Job arrive sur la Côte d'Azur à l'été 2007 en provenance de Sedan contre un demi-million d'euros. Le joueur formé à l'OL et passé entre autres par Lens, Metz ou Middlesbrough arrive dans l'optique de jouer un rôle important dans un club où l'attaque pèche souvent. Il n'en sera rien. Le joueur, qui compte alors plus de 50 sélections avec le Cameroun, ne foulera les pelouses de Ligue 1 qu'à neuf reprises. Grâce à deux matchs de Coupe de la Ligue, il marquera quand même à deux reprises. C'est le geste qui compte.

4. Souleymane Camara (2005)


Nice pensait avoir fait une bonne affaire en recrutant Souleymane Camara à l'été 2005 en provenance du voisin monégasque. Pensait seulement. Le prometteur international…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant