Top 10 : les phrases cultes des commentateurs

le
0
Top 10 : les phrases cultes des commentateurs
Top 10 : les phrases cultes des commentateurs

Leurs voix ont accompagné les téléspectateurs amateurs de football pendant des années et des années, dans les bons comme dans les mauvais moments. Tous à leur façon ont marqué l'histoire du métier de commentateur à base de petites phrases maladroites, cultes ou tout simplement incompréhensibles.

1. Thierry Roland : " Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille "

12 juillet 1998. La France est championne du monde. De tous les supporters, Thierry Roland est sans doute le plus heureux. Il la suit depuis tellement longtemps, cette équipe. Submergé par l'émotion, il pose sur les images de joie des Français une punchline qui deviendra culte. Tellement culte qu'elle figurera même sur des T-shirts. Après avoir porté ça, on peut mourir tranquille. Le plus tard possible, bien entendu, mais on peut. Quel pied, ah quel pied ! Oh putain !

Votre T-shirt "Après ça, on peut mourir tranquille" pour 25€ chez Monsieur TSHIRT

2. Thierry Gilardi : " Vas-y mon petit ! "

Replonger dans ce match face à l'Espagne lors de la Coupe du monde 2006, c'est replonger à un instant précis, magique, bercé par la voix rauque, mais si envoûtante de Thierry Gilardi. Alors que Franck Ribéry s'en va défier Casillas, aucun scandale en vue, pas de Zahia, pas de problème d'amour de la France, pas de barbe, rien. À ce moment précis, Ribéry aime la France, et la France l'aime en retour, plus que jamais. Non, vraiment, revoir ce gamin courir comme un dératé vers son banc de touche en faisant l'avion, accompagné par la voix de Gilardi, c'est clairement un moment d'anthologie.

3. Omar da Fonseca : " Si vous ne voulez pas lui donner le "Ballon dé or", ok "

Il exaspère une partie de ses auditeurs, il régale les autres. Mais s'il y a bien une chose que tout le monde doit lui reconnaître, c'est qu'Omar da Fonseca est un passionné de football, de l'Argentine et de Lionel Messi, plus particulièrement. Alors, quand celui-ci marque un nouveau but de folie en humiliant Boateng en demi-finale de la Ligue des champions,…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant