Top 10 : les noms fleuris de la Coupe de France.

le
0
Top 10 : les noms fleuris de la Coupe de France.
Top 10 : les noms fleuris de la Coupe de France.

Ce week-end, les Tangos de Laval affrontent lors du 8e tour de Coupe de France un club au nom qui relève plus d'un sketch des petites annonces d'Elie Semoun que du football : les Voltigeurs de Chateaubriant. Ajoutez-y une antre du nom de stade de la Ville en Bois et un président au patronyme pas évident - Jeff Viol - et vous obtenez le Petit Poucet en matière de lol. À l'exception près que les Voltigeurs de Chateaubriant ne sont pas un cas isolé. Top 10 des noms de clubs français les plus improbables, entre fleurs, catholicisme et... café-resto.

  • 1. Chamois niortais Bien que la ville des Deux-Sèvres culmine à 77 mètres de hauteur, c'est bien du nom de cette chèvre des montagnes qu'a été baptisé le club local. La raison ? Le fondateur du club, Charles Boinot, était le fils d'un entrepreneur ayant fait fortune dans la chamoiserie – la fabrication de peaux de chamois, quoi – très répandue dans le Poitou. Depuis, les Bleu et Blanc se traînent un blaze ridicule pour certains, difficile pour d'autres, sur les terrains de Ligue 2. Pourtant, les Chamois niortais sont loin d'être des chèvres : l'année dernière, ils ont manqué de peu l'accession en Ligue 1 en terminant cinquièmes.

  • 2. US Jeanne d'Arc Carquefou Non, la terminologie Jeanne d'Arc n'est pas seulement dévolue aux clubs des championnats africains. Les Parisiens ont la Jeanne d'Arc de Drancy, et les Nantais, l'USJA Carquefou. Un club qui s'est fait remarquer en 2008 grâce à un joli parcours en Coupe de France, sortis en quarts de finale par le PSG après avoir éliminé l'OM au tour précédent. Six ans plus tard, en juin dernier, alors en National et incapable de répondre aux exigences drastiques de la FFF, le club a décidé de s'auto-dissoudre. Couillu. Toujours mieux que de finir au bûcher du football français, surtout.

  • 3. Genêts d'Anglet Fondé en 1910 sous l'égide du patronage des Genêts, le club basque a depuis gardé le nom et la couleur du petit arbuste, mais s'est émancipé de ses valeurs religieuses pour contester le statut de premier club de la région à l'Aviron bayonnais. En attendant de savoir qui va régner sur le BAB et ses environs, les Genêts devront essayer de ne pas se faire bouffer par... les Chamois niortais lors de ce tour de Coupe de France.

  • 4. AS Dragon Pour bon nombre de personnes, AS Dragon, c'est un groupe de musique fondé par Bertrand Burgalat au début des années 2000. Sauf qu'à l'instar d'Astonvilla, le groupe partage autant un goût pour le rock bancal qu'un patronyme qui sent le football. Celui du club de Papeete, plus exactement. Et si l'AS Dragon participe tous les ans au championnat de Polynésie française, dépendant désormais de la Confédération du football d'Océanie, il n'est pas rare de voir évoluer la formation en Coupe de...






  • 1. Chamois niortais Bien que la ville des Deux-Sèvres culmine à 77 mètres de hauteur, c'est bien du nom de cette chèvre des montagnes qu'a été baptisé le club local. La raison ? Le fondateur du club, Charles Boinot, était le fils d'un entrepreneur ayant fait fortune dans la chamoiserie – la fabrication de peaux de chamois, quoi – très répandue dans le Poitou. Depuis, les Bleu et Blanc se traînent un blaze ridicule pour certains, difficile pour d'autres, sur les terrains de Ligue 2. Pourtant, les Chamois niortais sont loin d'être des chèvres : l'année dernière, ils ont manqué de peu l'accession en Ligue 1 en terminant cinquièmes.

  • 2. US Jeanne d'Arc Carquefou Non, la terminologie Jeanne d'Arc n'est pas seulement dévolue aux clubs des championnats africains. Les Parisiens ont la Jeanne d'Arc de Drancy, et les Nantais, l'USJA Carquefou. Un club qui s'est fait remarquer en 2008 grâce à un joli parcours en Coupe de France, sortis en quarts de finale par le PSG après avoir éliminé l'OM au tour précédent. Six ans plus tard, en juin dernier, alors en National et incapable de répondre aux exigences drastiques de la FFF, le club a décidé de s'auto-dissoudre. Couillu. Toujours mieux que de finir au bûcher du football français, surtout.

  • 3. Genêts d'Anglet Fondé en 1910 sous l'égide du patronage des Genêts, le club basque a depuis gardé le nom et la couleur du petit arbuste, mais s'est émancipé de ses valeurs religieuses pour contester le statut de premier club de la région à l'Aviron bayonnais. En attendant de savoir qui va régner sur le BAB et ses environs, les Genêts devront essayer de ne pas se faire bouffer par... les Chamois niortais lors de ce tour de Coupe de France.

  • 4. AS Dragon Pour bon nombre de personnes, AS Dragon, c'est un groupe de musique fondé par Bertrand Burgalat au début des années 2000. Sauf qu'à l'instar d'Astonvilla, le groupe partage autant un goût pour le rock bancal qu'un patronyme qui sent le football. Celui du club de Papeete, plus exactement. Et si l'AS Dragon participe tous les ans au championnat de Polynésie française, dépendant désormais de la Confédération du football d'Océanie, il n'est pas rare de voir évoluer la formation en Coupe de...






  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant