Top 10 : le Stade Malherbe de Marseille.

le
0
Top 10 : le Stade Malherbe de Marseille.
Top 10 : le Stade Malherbe de Marseille.

Plus de mille kilomètres séparent Caen de Marseille. Et pourtant, leurs deux clubs de football ont toujours une forte tendance à se passer des joueurs. Alors que l'OM se déplace au Stade Malherbe pour la 9e journée de Ligue 1, top 10 des Marseillo-Caennais. Entre la bande de bourlingueurs et les espoirs déchus.

  • 1. Franck Dumas De nos jours, Franck Dumas, c'est un bon quintal sur la balance et un verbe fleuri qui nous font penser que l'entraîneur du Maghreb de Fès n'a pas plus de classe que de beurre au cul. Mais il y a encore quelques années, Franck Dumas était ce défenseur rugueux, mais correct de Ligue 1, qui a vu pas mal de pays depuis son Calvados natal et sa formation au SM Caen : Monaco, Lens, Newcastle. Une réputation mise à mal quand il signe à l'OM en 2000. Recruté par Robert Louis-Dreyfus pour compenser le départ du « Président » Laurent Blanc, Dumas se révélera n'être qu'un vulgaire secrétaire d'État. Et encore. Le 25 mars, le Normand claque un but contre son camp, puis commet une énorme bourde, permettant à Strasbourg de s'imposer 3-1 face à l'OM, à La Meinau. Maintenant c'est sûr : Francky visait une place de député au Parlement européen.

  • 2. Xavier Gravelaine Avant de figurer parmi les meilleurs punchlineurs du consultant-game, Gravelaine aura excellé dans un autre domaine : le turn-over de clubs. Seize en seize ans. Pourtant, s'il y a bien deux clubs qui récoltent les faveurs du Tourangeau, ce sont le Stade Malherbe - trois ans - et l'Olympique de Marseille - deux ans. Le premier lui offrira ses premières sélections en équipe de France au début des années 90, tandis que le second lui permettra de briller à nouveau dans un effectif taillé pour le maintien. L'attaquant se permettra même un petit rappel du côté d'Ornano durant la saison 2001-2002 en plantant 15 buts en 33 matchs. Une dizaine d'années plus tard, Gravelaine fait toujours partie des murs en tant que directeur général du club. Son club de cœur. Le seul, l'unique.

  • 3. David Sommeil Avant de devenir le grand Sommeil - si cher à Howard Hawks - aux Girondins entre 2000 et 2003, David, jeune défenseur, a dû faire face aux Goliaths de la Ligue 1. À Caen, notamment, qui le révèle après avoir été le chercher en National à 60 bornes de là, à Saint-Lô. Quelques années plus tard, il sera l'objet d'un échange entre Manchester City et l'OM, José Anigo le préférant au Belge Van Buyten. Mauvaise pioche : Sommeil ne restera que cinq mois au club pour treize matchs joués. De son côté, Van Buyten se tire en Bundesliga où il devient l'un des meilleurs défenseurs du......

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

  • Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant