Top 10 : le Bayer Leverkusen face aux Espagnols

le
0
Top 10 : le Bayer Leverkusen face aux Espagnols
Top 10 : le Bayer Leverkusen face aux Espagnols

Ce soir, le Bayer Leverkusen affronte une équipe espagnole pour la 30e fois de son histoire européenne. Une histoire faite de remontées fantastiques, de trophée, d'épopée, mais aussi de déceptions et d'humiliations. Retour en dix matchs sur ces confrontations qui ont souvent donné mal au crâne à l'empire de l'aspirine.

  • 16.03.1988 – FC Barcelone (1-0), 1/4 de finale retour de la Coupe de l'UEFA
    Le Bayer Leverkusen n'en est qu'à sa deuxième campagne européenne et déjà, il commence à faire parler de lui. Après avoir accroché la 6e place une deuxième année de suite, la Werkself (onze de l'usine) se promet de faire mieux que lors de sa première expérience internationale. Aussitôt dit, aussitôt fait : après l'élimination de l'Austria Vienne, c'est le TFC de Bergeroo, Stopyra et Rocheteau qui se fait sortir au 2e tour (1-1, 1-0). En huitièmes, c'est le Feyenoord de Lars Elstrup qui subit à peu près le même sort (2-2, 1-0). Et voilà que se pointe le FC Barcelone en quarts de finale. Le Barça de Luis Aragonés, avec Andoni Zubizarreta, Bernd Schuster et Gary Lineker dans ses rangs. La manche aller, disputée au Müngersdorfer Stadion de Cologne, accouche d'un score nul et vierge. L'entraîneur Erich Ribbeck ne déprime pas pour autant. " Nous ne devons pas nous résigner. " Bien dit : au retour, un petit but du Brésilien Tita suffit à passer le tour suivant. Mais le plus beau reste à venir...

  • 04.05 et 18.05.1988 – Espanyol Barcelone (0-3, 3-0, 3-2 tab), finale de la Coupe de l'UEFA
    Qu'il est bon de gagner un trophée, surtout quand on a bien souffert avant. Le Manchester United de 1999 et le Liverpool de 2005 en savent quelque chose. Avant eux, le Bayer Leverkusen a fait l'expérience de " revenir des enfers ". Un supplice qui s'est étendu sur deux semaines. En finale aller de cette Coupe UEFA, le Bayer se fait salement amocher 3-0 par l'Espanyol dans son antre, l'Estadi de Sarrià. Mais une fois de plus, Erich Ribbeck refuse de lâcher l'affaire. Sitôt le match aller terminé, il placarde une affiche avec le nombre de jours avant la manche retour. " Plus que 13 jours ", " Plus que 12 jours ", etc. Le 18 mai, sa triplette Cha-Götz-Tita frappe fort et permet au Bayer de revenir à égalité sur les deux matchs. La prolongation ne donne rien, et finalement, c'est aux tirs au but que Leverkusen remporte le premier trophée majeur de son histoire.









  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant