Top 10 : Je suis venu, j'ai vu, mais j'ai pas joué

le
0
Top 10 : Je suis venu, j'ai vu, mais j'ai pas joué
Top 10 : Je suis venu, j'ai vu, mais j'ai pas joué

En ces temps de mercato, les joueurs ont intérêt à faire le bon choix. Les clubs aussi d'ailleurs. Parce que dans le passé, certains joueurs n'ont jamais pu porter le maillot du club dans lequel ils ont signé. Entre ceux qui ont ciré le banc jusqu'au bout et ceux qui n'y ont même pas posé une fesse, tour d'horizon.

Ceux qui ont signé avant de réfléchir


  • André-Pierre Gignac à Lille

    En 2007, Gignac sort de l'anonymat en inscrivant huit buts avec le FC Lorient. Lille est aux aguets et lui fait signer un pré-contrat, le temps de se mettre d'accord avec le club breton. Quelques jours plus tard, les deux clubs se disent oui pour un transfert de 4,5 millions d'euros qui entérine le contrat de APG. Sauf qu'au même moment, le futur joueur de Tigres et son agent se rendent à Toulouse pour négocier. Le salaire proposé est deux fois plus élevé et Toulouse disputera le tour préliminaire de la Ligue des champions. Michel Seydoux saisit la Commission juridique de la Ligue tandis que le père de Gignac qualifie les papiers de "pas bons". Rien n'y fait, André-Pierre ne s'entraînera jamais dans le Nord. Et ce ne sera pas la dernière fois que le président du LOSC se fera enfler.

  • Florian Thauvin à Lille

    Apparemment, le LOSC fait rêver juste un temps. Le 29 janvier 2013, Florian Thauvin a 19 ans et est tout heureux de signer à Lille pour 3,5 millions d'euros en provenance de Bastia. Dans la foulée, le club nordiste le prête au club corse pour qu'il termine sa saison. Le transfert ne fait pas trop de bruit. Sauf qu'à son arrivée dans le Nord, Thauvin a eu le temps d'exploser et de planter un magnifique but de 25 mètres contre l'OM et d'être élu meilleur espoir de la Ligue 1 par l'UNFP. On parle vite d'une ressemblance avec Eden Hazard. Du coup, Marseille veut racheter le contrat de la Thauv'. Michel Seydoux a beau affirmer qu'il est "hors de question qu'il quitte le LOSC", l'OM arrache la signature du gamin pour presque 15 millions. Il aura fallu tripler un salaire et une grève de l'entraînement sur les bons conseils de Tonton Adil pour qu'il puisse "rejoindre son club de cœur". Et se faire insulter à l'aéroport à chaque fois qu'il retourne à Lille.


  • Hakan Yakın au PSG

    La "Rock star" du football suisse. Tête de gondole de la Dream Team du FC…












  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant