Top 10 : Je suis aimé dans un club où je n'ai pas joué

le
0

Idolâtrés par leur public, certain joueurs ont réussi au cours de leur carrière à se faire un nom hors de leur stade. Au point de se faire aimer de supporters dont ils n'ont jamais porté les couleurs. Une situation paradoxale qui prouve que le football s'affranchit parfois des guerres de clochers.

Robert Kidiaba au Grêmio Football Porto Alegrense

À l'évocation du nom de Robert Kidiaba, tout le monde pense d'abord – et c'est bien normal – à sa coupe de cheveux incroyable et à sa célébration de but mythique. Pourtant, le gardien de but est bien plus qu'un mec qui saute sur son fessier à chaque réalisation de son équipe. Il est également, par exemple, l'idole des supporters du Grêmio de Porto Alegre. En 2010, alors qu'il dispute la Coupe du monde des clubs avec le Tout Puissant Mazembe, Robert se retrouve en demi-finale face à l'éternel rival du Grêmio, l'Internacional. À ce moment-là, tout le monde pense que le club congolais va se faire humilier, mais il n'en n'est rien. Les Brésiliens sont défaits deux buts à zéro et Robert devient la star de cette victoire surprise au Grêmio. Aujourd'hui, la moitié de Porto Alegre l'adore, et l'autre moitié le hait.

Alessandro Calori à la Lazio


Alessandro Calori

Pour les Biancocelesti, l'entrée dans le nouveau millénaire s'est faite avec un titre de champions d'Italie. Un titre qu'ils se sont disputés durant toute la saison 1999-2000 avec la Juventus – et oui, encore elle. Lors de la dernière journée, la Lazio écrase la Reggina à la maison (3-0) et remet son titre entre les mains de Pérouse, qui affronte la Juventus à domicile. De violents orages s'abattent sur la capitale de l'Ombrie et monsieur Collina, l'arbitre de la rencontre, interrompt le match et hésite à la reporter. Mais le match reprend bel et bien, et Calori, défenseur de Pérouse, offre la victoire aux siens et le titre à la Lazio. Véritable héros à Rome, il revient quelques années plus tard expliquer aux fans de la Lazio ce qui l'a motivé : "Est-ce qu'on était motivés avant le match ? Oui. Avant…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant