Top 10 : Ils ont joué à Lille et Lens

le
0
Top 10 : Ils ont joué à Lille et Lens
Top 10 : Ils ont joué à Lille et Lens

Ce dimanche, Lens et Lille s'affrontent dans un match qui n'a de spectaculaire que son enceinte, le Stade de France. Pourtant, cette rencontre, c'est aussi celle de deux équipes en tout point distinctes, si ce n'est qu'elles ont régulièrement flashé sur le même joueur.

  • 1. Philippe Brunel Demandez à un Lensois de citer les piliers du titre de champion de France en 1998, et le nom de Philippe Brunel arrivera à coup sûr en fin de liste, après Stéphane Ziani, Guillaume Warmuz, Éric Sikora, Tony Vairelles ou encore Anton Drobnjak. Pourtant, l'ailier gauche a participé à 33 matchs sur 34 de l'épopée sang et or, autant qu'Éric Sikora et un de plus que Tony Vairelles ou Frédéric Déhu. C'est donc peut-être par manque de reconnaissance que Philippe Brunel finit par rejoindre le LOSC en 2001, après un bref passage par l'OM et son Vélodrome. Là encore, c'est en toute discrétion qu'il réalise d'excellentes performances, au point d'inscrire neuf buts en 2005 et d'être vice-champion de France la même année.

  • 2. Antoine Sibierski Antoine Sibierski a tout juste 18 ans lorsqu'il entame sa carrière professionnelle avec le LOSC. Le début d'un parcours marqué du sceau de la régularité, mais entiché de deux points noirs : une accusation de dopage en 1998 (il évolue alors à Auxerre) et l'absence de sélection en équipe de France. Un comble quand on sait qu'il a contribué aux bonnes performances de Nantes et de Lens, avant de traverser la Manche et de rejoindre successivement Manchester City, Newcastle, Wigan ou encore brièvement Norwich. Un joueur rare, aux valeurs certaines : depuis 2012, Antoine Sibierski est en effet revenu à La Gaillette en tant que directeur sportif. Un gars du Nord reste un gars du Nord.

  • 3. Bernard Lama 1981. Tout juste débarqué de sa Guyane natale, Bernard a logiquement des difficultés à trouver ses marques au LOSC. Après deux prêts à Abbeville et Besançon, le gardien revient avec d'autres ambitions dans la capitale du Nord, certainement influencé par les mots de Michel Blanc dans Les Bronzés font du ski : " Écoute Bernard, oublie que t'as aucune chance, vas-y, fonce ! " Résultat, Bernard Lama commence à enchaîner les matchs, devient titulaire avant de prendre son envol et d'effectuer une pige à Metz, Brest et Lens, un club qui lui sert de tremplin pour rejoindre le PSG. Hasard ou non, c'est avec les deux clubs nordistes qu'il a inscrit ses deux uniques buts en première division française.

  • 4. Dagui Bakari À 25...






  • 1. Philippe Brunel Demandez à un Lensois de citer les piliers du titre de champion de France en 1998, et le nom de Philippe Brunel arrivera à coup sûr en fin de liste, après Stéphane Ziani, Guillaume Warmuz, Éric Sikora, Tony Vairelles ou encore Anton Drobnjak. Pourtant, l'ailier gauche a participé à 33 matchs sur 34 de l'épopée sang et or, autant qu'Éric Sikora et un de plus que Tony Vairelles ou Frédéric Déhu. C'est donc peut-être par manque de reconnaissance que Philippe Brunel finit par rejoindre le LOSC en 2001, après un bref passage par l'OM et son Vélodrome. Là encore, c'est en toute discrétion qu'il réalise d'excellentes performances, au point d'inscrire neuf buts en 2005 et d'être vice-champion de France la même année.

  • 2. Antoine Sibierski Antoine Sibierski a tout juste 18 ans lorsqu'il entame sa carrière professionnelle avec le LOSC. Le début d'un parcours marqué du sceau de la régularité, mais entiché de deux points noirs : une accusation de dopage en 1998 (il évolue alors à Auxerre) et l'absence de sélection en équipe de France. Un comble quand on sait qu'il a contribué aux bonnes performances de Nantes et de Lens, avant de traverser la Manche et de rejoindre successivement Manchester City, Newcastle, Wigan ou encore brièvement Norwich. Un joueur rare, aux valeurs certaines : depuis 2012, Antoine Sibierski est en effet revenu à La Gaillette en tant que directeur sportif. Un gars du Nord reste un gars du Nord.

  • 3. Bernard Lama 1981. Tout juste débarqué de sa Guyane natale, Bernard a logiquement des difficultés à trouver ses marques au LOSC. Après deux prêts à Abbeville et Besançon, le gardien revient avec d'autres ambitions dans la capitale du Nord, certainement influencé par les mots de Michel Blanc dans Les Bronzés font du ski : " Écoute Bernard, oublie que t'as aucune chance, vas-y, fonce ! " Résultat, Bernard Lama commence à enchaîner les matchs, devient titulaire avant de prendre son envol et d'effectuer une pige à Metz, Brest et Lens, un club qui lui sert de tremplin pour rejoindre le PSG. Hasard ou non, c'est avec les deux clubs nordistes qu'il a inscrit ses deux uniques buts en première division française.

  • 4. Dagui Bakari À 25...






  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant