Top 10 : Forfait illimité vers l'Afrique

le
0

Le Maroc souhaitait reporter la CAN 2015 à cause d'Ebola, la CAF a préféré lui retirer l'organisation et l'interdire d'y participer. Un nouvel épisode dans la longue liste de forfaits et de suspensions qui colle à la Coupe d'Afrique des nations, faisant écho à l'Histoire mouvementée du continent et de son football.

  • Afrique du Sud - 1957 Lancée en 1956 par les quatre seuls pays africains alors affiliés à la FIFA (Afrique du Sud, Egypte, Ethiopie et Soudan), l'idée d'une Confédération africaine de football aboutit en 1957, en même temps que celle d'un tournoi continental. La première CAN a donc lieu à Khartoum, trois ans avant le premier Euro, et accueille trois équipes. Trois ? Oui, l'Afrique du Sud, qui applique l'Apartheid depuis 1948 et vient de retirer le droit de vote aux Noirs, voulait bien présenter une équipe toute blanche ou toute noire, mais pas multiethnique, et s'est donc exclue elle-même de la compétition.

  • République arabe unie - 1965 Qualifiée automatiquement, l'Egypte - qui se promène alors sous le sobriquet de République arabe unie - refuse finalement de participer à la CAN 1965, organisée en novembre en Tunisie. Une décision qui fait suite au discours de Jéricho prononcé par le président tunisien Habib Bourguiba, le 3 mars 1965, dans lequel il appelait à la reconnaissance d'Israël par les pays arabes. Le Soudan est appelé en remplacement mais, en pleine guerre civile et pas forcément plus chauds que leurs voisins diplomatiquement, les Faucons de Jediane refusent également la proposition, laissant la place au Congo-Leopoldville (ancêtre de la RDC). Des éliminatoires houleux qui auront également vu le Kenya se faire disqualifier pour avoir aligné deux Ougandais dans son équipe.

  • Tunisie - 1978 Le 16 mars 1978, au Sports Stadium d'Accra, le Nigeria égalise (1-1) à la 42e minute de la petite finale contre la Tunisie. Les Aigles de Carthage protestent, clament que le but n'était pas valable, puis, voyant que l'arbitre togolais Théophile Lawson-Hétchéli ne revient pas sur sa décision, décident de quitter le terrain. Ceux que l'on n'appelle pas encore Super Eagles remportent la médaille de bronze sur tapis vert et la Tunisie est suspendue par la CAF pour deux ans. Les aigles ne volent pas avec les aigles.

  • Egypte - 1982 En pleine parade militaire, le 6 octobre 1981 au Caire, des militaires membres du Jihad islamique égyptien balancent des grenades lacrymogènes, crient "Mort au Pharaon" et tirent dans le tas, tuant sept personnes, dont...






  • Afrique du Sud - 1957 Lancée en 1956 par les quatre seuls pays africains alors affiliés à la FIFA (Afrique du Sud, Egypte, Ethiopie et Soudan), l'idée d'une Confédération africaine de football aboutit en 1957, en même temps que celle d'un tournoi continental. La première CAN a donc lieu à Khartoum, trois ans avant le premier Euro, et accueille trois équipes. Trois ? Oui, l'Afrique du Sud, qui applique l'Apartheid depuis 1948 et vient de retirer le droit de vote aux Noirs, voulait bien présenter une équipe toute blanche ou toute noire, mais pas multiethnique, et s'est donc exclue elle-même de la compétition.

  • République arabe unie - 1965 Qualifiée automatiquement, l'Egypte - qui se promène alors sous le sobriquet de République arabe unie - refuse finalement de participer à la CAN 1965, organisée en novembre en Tunisie. Une décision qui fait suite au discours de Jéricho prononcé par le président tunisien Habib Bourguiba, le 3 mars 1965, dans lequel il appelait à la reconnaissance d'Israël par les pays arabes. Le Soudan est appelé en remplacement mais, en pleine guerre civile et pas forcément plus chauds que leurs voisins diplomatiquement, les Faucons de Jediane refusent également la proposition, laissant la place au Congo-Leopoldville (ancêtre de la RDC). Des éliminatoires houleux qui auront également vu le Kenya se faire disqualifier pour avoir aligné deux Ougandais dans son équipe.

  • Tunisie - 1978 Le 16 mars 1978, au Sports Stadium d'Accra, le Nigeria égalise (1-1) à la 42e minute de la petite finale contre la Tunisie. Les Aigles de Carthage protestent, clament que le but n'était pas valable, puis, voyant que l'arbitre togolais Théophile Lawson-Hétchéli ne revient pas sur sa décision, décident de quitter le terrain. Ceux que l'on n'appelle pas encore Super Eagles remportent la médaille de bronze sur tapis vert et la Tunisie est suspendue par la CAF pour deux ans. Les aigles ne volent pas avec les aigles.

  • Egypte - 1982 En pleine parade militaire, le 6 octobre 1981 au Caire, des militaires membres du Jihad islamique égyptien balancent des grenades lacrymogènes, crient "Mort au Pharaon" et tirent dans le tas, tuant sept personnes, dont...






  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant