Top 10 : Foot et catastrophes naturelles

le
0
Top 10 : Foot et catastrophes naturelles
Top 10 : Foot et catastrophes naturelles

Aujourd'hui, 12 octobre, c'est la journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles. L'occasion de revenir sur 10 rencontres au cours desquelles les éléments se sont déchaînés.

  • Moroka Swallows - Jomo Cosmos, octobre 1998 Lors d'un match de championnat sudafricain entre Moroka Swallows et Jomo Cosmos, la foudre s'abat tout à coup sur la pelouse. Certains joueurs sont immédiatement propulsés à terre, tandis que d'autres, à seulement quelques mètres de là, continuent tranquillement de jouer. À tel point que lorsque l'arbitre siffle pour interrompre la rencontre, le joueur en possession de la balle ne comprend pas la raison de l'interruption. Certains joueurs mettront plusieurs minutes à s'en remettre. Heureusement, pas de blessés graves, juste de la peur. À la fin de la rencontre, un journaliste vient demander à l'un des joueurs s'il a été touché. Sa réponse : « Non, je ne crois pas. Juste un petit peu. En fait, c'était tellement soudain que je ne sais même pas si je vais bien. » Effectivement, il y a de quoi se poser des questions.


  • Perugia - Juventus, 14 mai 2000 14 mai 2000. Dernière journée de la Serie A 1999/2000. La Juventus, leader du championnat avec deux points d'avance sur la Lazio, se déplace sur la pelouse de Pérouse. A priori, rien à craindre pour les hommes de Carlo Ancelotti : Perugia a assuré son maintien, et n'a donc plus rien à jouer. En première période, les Turinois dominent, mais n'arrivent pas à faire sauter le verrou. D'autant qu'il se met à pleuvoir, rendant le terrain glissant. Lorsque M. Collina siffle la mi-temps, c'est un véritable déluge qui s'abat sur le stade Renato Curi. À tel point que les équipes sont obligées de rester dans les vestiaires. On attend, on attend. Impossible de reprendre. Collina suggère de reporter le match, mais pense déjà au bordel que le report d'un match aussi décisif pourrait provoquer, d'autant que la Lazio, elle, est en train de gagner 2-0 à Rome, sous un soleil radieux. La mi-temps va durer plus d'une heure. Collina essaie plusieurs fois de faire rebondir le ballon, sans succès. À Rome, le match se termine sur une victoire 3-0 des Laziali, qui sont donc virtuellement à égalité avec la Juve. C'est dans ce climat incroyable que le match finit par reprendre à Pérouse, sur...



  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant