Top 10 : Entraîner à deux, c'est mieux ?

le
0
Top 10 : Entraîner à deux, c'est mieux ?
Top 10 : Entraîner à deux, c'est mieux ?

Cette semaine, l'entraîneur de Lorient Sylvain Ripoll a demandé à Franck Haise, entraîneur de la réserve des Merlus, de venir l'aider à redresser le club en cette fin de saison difficile. Pas la première fois qu'un duo d'entraîneurs se retrouve à la tête d'un club ou d'une sélection. Une décision souvent prise dans des situations d'urgence et pas toujours dans l'intérêt des clubs.

  • Lars Lagerbäck et Heimir Hallgrimsson (Islande, depuis 2013)
    Depuis 2011, Lars Lagerbäck s'occupe de la sélection nationale islandaise. Plutôt bien, d'ailleurs puisque les Strákarnir Okkar sont seconds de leur groupe en préliminaires de l'Euro 2016 après avoir échoué en barrages de Coupe du monde 2014. Forcément, le technicien suédois n'a pas envie de foutre en l'air le travail colossal accompli sur le petit îlot scandinave lorsqu'il prendra une retraite bien méritée en 2016. Lagerbäck a donc invité son ancien adjoint, Heimir Hallgrimsson, à partager le banc du Laugardalsvöllur depuis 2013 pour que ce dernier puisse ensuite prendre la direction de la sélection sereinement. On dit comment "petit scarabée" en islandais ?

  • Jean-Guy Wallemme et Rudi Garcia (Saint-Étienne, 2001)
    En 2000-2001, un an après avoir retrouvé l'élite française, l'AS Saint-Étienne passe une grosse saison de merde. L'affaire des faux passeports vient ternir l'image des Verts, relégables, tandis que John Toshack met les voiles en janvier après avoir remplacé Robert Nouzaret en septembre. Pour finir la saison, l'ASSE nomme un duo aussi inédit qu'inexpérimenté au haut niveau : Jean-Guy Wallemme et Rudi Garcia, respectivement joueur du club et assistant de Toshack. Un baptême du feu pour le duo qui ne peut éviter le naufrage stéphanois en Ligue 1. Au mercato, Wallemme se tire indemne au RC Lens, tandis que Garcia se fait virer. Rudi can fail, donc.

  • Paul Hart et Brian Kidd (Portsmouth, 2009)
    Lorsque Harry Redknapp décide de monter à la capitale pour remplacer Juande Ramos à Tottenham, le club de Portsmouth doit trouver une solution de fortune, trois mois après le début de la saison 2008-2009. Tony Adams, adjoint de Redknapp à Pompey, s'installe logiquement dans le fauteuil de head coach. Pour finalement le quitter en février 2009 après n'avoir engrangé que dix points en seize matchs. Derrière, le duo Hart-Kidd fait légèrement mieux (dix-sept points en treize matchs) et sauve de la tragédie Pompey, qui fête alors son 110e anniversaire.

  • Très souvent sous Christian Constantin (FC Sion, depuis 2003)
    En douze ans, le self made man










  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant