Top 10 : Coachs au chômage

le
0
Top 10 : Coachs au chômage
Top 10 : Coachs au chômage

À chaque fin de saison son lot de désolations. Pour certains d'ailleurs, la saison se termine bien plus tôt que prévu. Certains devraient très vite rebondir, mais d'autres pourraient pointer à Pôle Emploi, Élie Baup style.

  • Jürgen Klopp

    Le patron du Borussia. L'entraîneur que tous les clubs souhaiteraient avoir. Et ils se battront pour l'avoir. Oui, Jürgen Klopp a décidé de mettre fin à son contrat du côté du Borussia Dortmund. En place depuis 2008, le technicien allemand aura tout de même réussi à remporter deux championnats d'Allemagne devant l'ogre bavarois, une Coupe d'Allemagne, tout en amenant son équipe en finale de la Ligue des champions, perdue face au Bayern. Une dernière saison assez compliquée où le Borussia a flirté avec la relégation pendant une bonne partie de la saison, et une élimination de la LDC en quarts face à la Juve auront eu raison de lui. Son dernier match officiel sur le banc en finale de Coupe d'Allemagne s'est terminé sur une défaite. Quoi qu'il en soit, le Westfalenstadion ne l'oubliera jamais. Danke Kloppo !

  • Carlo Ancelotti

    "Quelles erreurs ont été commises par Carlo Ancelotti ? Je ne sais pas." Voilà la réponse du président Florentino Pérez après le licenciement du technicien italien. Une hérésie. Enfin, dans un club comme le Real qui change d'entraîneur en moyenne tous les deux ans, il n'y a rien de très surprenant. Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA, du Mondial des clubs, de la Coupe du Roi et surtout de la Ligue des champions, la dixième dans l'histoire du club la saison dernière, Carletto a été démis de ses fonctions. Pourtant soutenu par le vestiaire, notamment par CR7 qui a twitté qu'il "voulait retravailler avec lui la saison prochaine", Carletto paye sa saison blanche aux dépens du Barça qui rafle tout sur son passage. Enième erreur du côté de Florentino Pérez ? L'avenir nous le dira. En tout cas, Carlo Ancelotti l'a confirmé : il sera abonné au Bernabéu la saison prochaine. Et sans pression cette fois-ci.

  • Walter Mazzarri

    Passer de Naples, où tu es le héros de toute une ville, à l'Inter, équipe quelconque depuis le départ de José Mourinho, c'est extrêmement difficile. Alors quand ce club fait d'énormes investissements et que les performances ne suivent pas, ça ne peut que faire des dégâts. En l'occurrence, c'est Walter Mazzarri qui en a fait les frais, très tôt dans la saison. Nous sommes en novembre, et après un ultimatum lancé par le président Thorir, Mazzarri est…





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant