Top 10 : Clubs italiens disparus

le
0
Top 10 : Clubs italiens disparus
Top 10 : Clubs italiens disparus

La Serie A a son lot de club disparus. Il faut dire qu'il ne se passe pas une saison sans qu'un ou plusieurs clubs historiques ne fassent faillite. S'ils renaissent souvent de leurs cendres, ils sont cependant bien loin des fastes d'antan.Pro Vercelli, porté disparu depuis 1935 Ah, la fameuse Pro Vercelli et ses 7 Scudetti, tous gagnés entre 1908 et 1922. Verceil en français, est situé entre Turin et Milan, au beau milieu des rizières. Un conseil : n'allez jamais voir un match au stadio Silvio Piola en été, alerte moustiques. Oui, le stade porte le nom du meilleur buteur de l'histoire de la Serie A car il y a fait ses débuts pros. La Pro s'est également absentée de la Serie B pendant 64 ans. Entre-temps, de longues saisons chez les amateurs. Contrainte de fusionner avec la Pro Belvedere Vercelli en 2010 lorsque les deux clubs se trouvent en D4. Choix judicieux puisque le retour en Serie B est enfin acté deux ans plus tard. Relégation puis remontée immédiate et le souhait pour tout passionné de Serie A qui se respecte de les revoir parmi l'élite avant de mourir.
Foggia, porté disparu depuis 1995 L'équipe d'un homme, Zden?k Zeman. Foggia, c'est la naissance de Zemanlandia. Le foot italien sort à peine de la révolution de Sacchi, qu'il enchaîne sur celle du bohème, 4-3-3 hyper offensif avec un trio entré dans l'histoire du club composé de Signori, Rambaudi et Baiano. Montée en 1991, puis 9e, 11e et 9e places. Jamais très loin d'une historique qualification européenne. Zden?k s'en va et le club descend pour ne plus jamais remonter avec double faillite en 2004 et 2012. Zden?k avait aussi fait son retour en 2010, sans avoir retouché sa tactique, mais aussi sans succès. Le club est maintenant en D3 et cherche à retrouver la Serie B dont il est également absent depuis 1998.
Padova, porté disparu depuis 1996 Si Padova est connu hors d'Italie, c'est surtout grâce à Del Piero, puisque c'est son club formateur. Mais Padova, c'est une 3e place en 1957-58 avec les Panzers de Nereo Rocco (futur coach au long cours du Milan). Un Stadio Silvio Appiani bouillant remplacé par le triste Euganeo. Enceinte qui aura tout de même eu l'honneur de voir Alexis Lalas au sortir de la World Cup 94. Relégation un an plus tard, puis des années dans les méandres de la Serie C1 et C2 avant d'enfin repointer le bout de son nez et frôler un retour parmi l'élite. C'était en 2011 avec El Shaarawy, mais Novara l'emporta aux play-offs. Relégué cet été, s'ensuit la honte de la faillite pour la première fois en 104 ans d'histoire. Direction la D4, un nouveau patronyme, Biancoscudati...

Pro Vercelli, porté disparu depuis 1935 Ah, la fameuse Pro Vercelli et ses 7 Scudetti, tous gagnés entre 1908 et 1922. Verceil en français, est situé entre Turin et Milan, au beau milieu des rizières. Un conseil : n'allez jamais voir un match au stadio Silvio Piola en été, alerte moustiques. Oui, le stade porte le nom du meilleur buteur de l'histoire de la Serie A car il y a fait ses débuts pros. La Pro s'est également absentée de la Serie B pendant 64 ans. Entre-temps, de longues saisons chez les amateurs. Contrainte de fusionner avec la Pro Belvedere Vercelli en 2010 lorsque les deux clubs se trouvent en D4. Choix judicieux puisque le retour en Serie B est enfin acté deux ans plus tard. Relégation puis remontée immédiate et le souhait pour tout passionné de Serie A qui se respecte de les revoir parmi l'élite avant de mourir.
Foggia, porté disparu depuis 1995 L'équipe d'un homme, Zden?k Zeman. Foggia, c'est la naissance de Zemanlandia. Le foot italien sort à peine de la révolution de Sacchi, qu'il enchaîne sur celle du bohème, 4-3-3 hyper offensif avec un trio entré dans l'histoire du club composé de Signori, Rambaudi et Baiano. Montée en 1991, puis 9e, 11e et 9e places. Jamais très loin d'une historique qualification européenne. Zden?k s'en va et le club descend pour ne plus jamais remonter avec double faillite en 2004 et 2012. Zden?k avait aussi fait son retour en 2010, sans avoir retouché sa tactique, mais aussi sans succès. Le club est maintenant en D3 et cherche à retrouver la Serie B dont il est également absent depuis 1998.
Padova, porté disparu depuis 1996 Si Padova est connu hors d'Italie, c'est surtout grâce à Del Piero, puisque c'est son club formateur. Mais Padova, c'est une 3e place en 1957-58 avec les Panzers de Nereo Rocco (futur coach au long cours du Milan). Un Stadio Silvio Appiani bouillant remplacé par le triste Euganeo. Enceinte qui aura tout de même eu l'honneur de voir Alexis Lalas au sortir de la World Cup 94. Relégation un an plus tard, puis des années dans les méandres de la Serie C1 et C2 avant d'enfin repointer le bout de son nez et frôler un retour parmi l'élite. C'était en 2011 avec El Shaarawy, mais Novara l'emporta aux play-offs. Relégué cet été, s'ensuit la honte de la faillite pour la première fois en 104 ans d'histoire. Direction la D4, un nouveau patronyme, Biancoscudati...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant