Top 10 : Ces mecs que Football Manager a rendu fous

le
0
Top 10 : Ces mecs que Football Manager a rendu fous
Top 10 : Ces mecs que Football Manager a rendu fous

Ça y est, c'est le jour J. Tu ne seras pas forcément dispo dans les 32 jours à venir. Toi, tu es fan de Football Manager. Et aujourd'hui, il vaudra mieux ne pas te déranger : l'opus 2016 est de sortie. Mais pour te calmer un peu, voilà un florilège des anecdotes les plus dingues des fanas du jeu. Entre légendes urbaines, vérités vraies et attaques au mortier.

10. Il postule à Middlesbrough avec un CV basé sur le jeu

Après tout, si on peut gagner la Ligue Dech' avec Niort, pourquoi ne pourrait-on pas être un bon entraîneur IRL ? C'est ce raisonnement qui a poussé John Boileau à tenter sa chance. En mai 2006, le jeune Britannique de 25 ans postule au poste de manager à Middlesbrough, qui vient de se séparer de Steve McLaren. John va directement au but et envoie sa candidature très détaillée au propriétaire du club, Steve Gibson. À part une expérience de coach d'une équipe U11 en 1999, le CV est entièrement basé sur ses performances sur Football Manager. Et John Boileau n'est pas peu fier, puisqu'il est parvenu à attirer "Zinidine" Zidane, Raúl, Francesco Totti, Roberto Carlos et Philippe Mexès à Rushden and Diamonds FC, faisant du petit club de League Two (quatrième division anglaise) un grand d'Europe. Et le plus beau dans cette histoire, c'est que Steve Gibson a répondu. "Après de nombreuses discussions, nous avons décidé de ne pas retenir votre candidature. Nous pensons que notre collaboration aurait été de trop courte durée, puisque votre immense talent aurait attiré les plus gros clubs européens. Mais nous considérons que le fait que quelqu'un comme vous pense à nous est un signe de notre progression", a ironisé le propriétaire de Middlesbrough. Taquin.
  • Coefficient de vérité : 100 %. Classique parmi les classiques.

    9. Il s'en prend à son attaquant qui l'a quitté pour la Juve

    L'amertume est un plat qui se déguste saignant et fondant. En 2007, Jonathan Marum débarque à la fac de Sheffield. Son choix pour l'opus 2008 est donc tout indiqué : direction Sheffield United, tout juste relégué en Championship. "Mon joueur phare était James Beattie, qui a marqué un beau total de 37 buts pour la remontée. Malheureusement, il n'a jamais eu la chance de montrer ce qu'il valait en Premiership. Après avoir appris l'intérêt de la Juventus, il a demandé à partir et j'ai été forcé de le vendre pour 8,5 millions de livres." Déçu, Jonathan garde cette rancœur au fond de lui. Pas pour longtemps. Début février 2008, il aperçoit le vrai James Beattie au Devonshire…



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant