Top 10 : Ces joueurs dont les proches ont été séquestrés

le
0
Top 10 : Ces joueurs dont les proches ont été séquestrés
Top 10 : Ces joueurs dont les proches ont été séquestrés

Retenus chez eux par sept hommes encagoulés et armés il y a moins d'une semaine, les beaux-parents de Leo Messi font désormais partie de ces proches de joueurs de foot qui ont été séquestrés. Ils ne sont pas les seuls à avoir connu pareille mésaventure.

  • Robinho
    Fin 2004, Robinho brille sous la liquette de Santos du haut de ses 20 ans. À tel point que les médias brésiliens et espagnols annoncent que le Real Madrid semble prêt à sortir le chéquier pour débaucher Petit Robin. L'info ne passe pas inaperçue, puisque le lendemain, deux hommes armés s'invitent au barbecue organisé par la mère de la starlette dans sa maison de Praia Grande. Ils emmènent Marina De Souza avant de la relâcher une quarantaine de jours plus tard contre le paiement d'une rançon. Robinho met lui le cap sur l'Europe dès la fin de la saison. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, le néo Merengue apprend dans la foulée l'arrestation de Célio Marcelo da Silva, qui confessera avoir organisé le fameux rapt. Le surnom du bonhomme ? " Ben Laden".

  • John Obi Mikel
    Première puissance pétrolière d'Afrique, le Nigeria vit au rythme des kidnappings. Et quand les bandes armées ne s'attaquent pas aux employés des compagnies occidentales qui sucent l'or noir du delta du fleuve Niger, ce sont les Super Eagles et leurs proches qui trinquent. En 2011, le père de John Mikel Obi est séquestré pendant 10 jours avant d'être libéré par un raid de la police locale. Parti guincher jusqu'à l'aube, le frère aîné de Joseph Yobo, mais aussi Christian Obodo, milieu passé par la Fiorentina, connaîtront le même sort à quelques années d'intervalle. #BringBackOurBoys



  • Marinho
    Comme la mère de Robinho, les daronnes de Rogério, Grafite, Luís Fabiano et Marinho sont tour à tour enlevées puis libérées. Le tout en l'espace de six mois Pour Marinho, le kidnapping de maman fait suite à son transfert aux Corinthians. Le tout nouveau défenseur central paraphe un contrat qui lui garantit autour de 15 000 euros mensuels. Suffisant pour appâter des ravisseurs qui méritent le prix du meilleur costume. Déguisés en fleuristes, ils prétendent effectuer une livraison pour s'introduire au domicile d'Alice Custodió Nazaré, 62 ans. Son calvaire prendra fin 25...

  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant