Top 10 : Ballon d'or sur un banc de touche

le
0
Top 10 : Ballon d'or sur un banc de touche
Top 10 : Ballon d'or sur un banc de touche

Zinedine Zidane sur le banc du Real Madrid, quoi de plus logique pour le Ballon d'or 1998, virtuose de la Maison Blanche pendant un quinquennat ? Avant lui, les meilleurs joueurs du monde n'ont pas toujours fait de bons entraîneurs, n'est-ce pas Diego Maradona. Et quand on a eu la chance de recevoir le ballon doré, c'est encore plus compliqué, même si certains s'en sont plutôt bien sortis.

1. Johan Cruyff


Sans surprise, le Hollandais volant est le meilleur des meilleurs. Joueur hors norme, le grand Johan aura été un entraîneur au-dessus de la mêlée aussi. Des débuts tonitruants à l'Ajax – à la maison – au début des années 80, avec des titres nationaux et une Coupe d'Europe avant la révolution barcelonaise entre 1988 et 1996. Il donne naissance à un mythe, un style de jeu, une identité, une Dream Team et ramène la première C1 en Catalogne. Surtout, il transmet sa fibre à une chiée de joueurs qui vont devenir des coachs hors normes, dont Josep Guardiola, sa plaque tournante. Vingt ans après son départ de Catalogne, quand Cruyff parle football, tout le monde l'écoute.


2. Franz Beckenbauer


Les supporters marseillais ne gardent pas un souvenir impérissable du Kaiser sur un banc de touche. Et pour cause, il s'arrache au bout de six mois. " À l'OM, j'ai pris du recul au bout de six mois, car Bernard Tapie se mêlait trop de mon travail au quotidien, notamment sur les questions d'ordre tactique. Je pense que sans lui, je serais resté bien plus longtemps, peut-être même de longues années à la tête de l'OM, et ce défi m'aurait bien plu. C'est sans doute l'un des seuls regrets de ma carrière. " Dommage, car on parle d'un champion du monde. Sur le terrain et sur un banc de touche. Sélectionneur de la RFA entre 1984 et 1990, le Kaiser s'offre une finale au Mexique et un titre suprême en Italie. Rien que ça. C'est le premier à être champion du monde en tant que joueur puis entraîneur. Après son expérience douloureuse à l'OM, il reprendra du service en 1994 dans son club de toujours, le Bayern, avec un titre de champion et une Coupe de l'UEFA contre Bordeaux en 1996, année de sa retraite des bancs de touche. Depuis, il donne des leçons à qui veut bien les entendre depuis la Bavière.

[IMG…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant