Tony Pulis, thaumaturge des temps modernes

le
0
Tony Pulis, thaumaturge des temps modernes
Tony Pulis, thaumaturge des temps modernes

Enlisé dans les mauvais résultats entre novembre et décembre, West Bromwich a décidé de licencier Alan Irvine en début d'année. Pour le remplacer, les Baggies ont fait appel à Tony Pulis, spécialiste des situations délicates. Manager chevronné, le Gallois n'a jamais été relégué en plus de vingt ans de carrière et fait partie intégrante de la Premier League depuis plusieurs saisons. Mais il a toutefois dû patienter avant d'obtenir une reconnaissance légitime.

Il y a quelque chose de complètement anachronique chez lui. Une différence assumée, immuable malgré le temps qui court. Dans une Premier League devenue chaque année plus médiatisée, plus opulente, plus clinquante, presque désincarnée, Tony Pulis détonne. Casquette vissée sur le crâne, anoraks ou survêtements de club selon les circonstances, le technicien cultive sa singularité. Il s'en nourrit même jusque dans ses lectures, lui le féru d'Histoire. "J'aimais l'Histoire à l'école, s'épanchait-il en novembre 2013. Je suis notamment fasciné par différentes choses. J'ai lu un tas de livres sur beaucoup de grands dirigeants. J'aime lire des livres à propos de gens qui sont partis de rien, n'avaient rien et deviennent de grandes figures. Comme Gengis Khan ou Napoléon, qui est né sur une petite île et est devenu l'un des plus grands conquérants de l'Europe. Winston Churchill était aussi un grand leader, même s'il faisait déjà partie des hautes sphères".

Celui qui est né le 16 janvier 1958, à Newport, s'inspire des grands. Et cela s'en ressent. En vingt-deux ans de carrière, partout où il est passé, le Vieux Lion du championnat anglais semble, comme le déclama Churchill dans l'un de ses plus célèbres discours, n'avoir rien d'autre à "offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur". Parce qu'au gré de ses pérégrinations (huit clubs), Pulis s'est imposé comme un pompier de service émérite. Un spécialiste des situations plus périlleuses les unes que les autres. Mais avec une seule issue possible : le maintien. L'actuel manager de West Bromwich Albion n'a jamais vécu une relégation malgré un peu plus de deux décennies sur les bancs de touche. Une prouesse remarquable pour un homme au travail accompli et, surtout, désormais reconnu.
Passion, rigueur et "voix de stentor"
Fils de sidérurgiste et catholique pratiquant, Tony Pulis a connu un parcours de joueur modeste avant de rapidement embrasser une carrière de manager, alors qu'il n'a pas encore raccroché les crampons. À seulement vingt et un ans, il obtient son diplôme d'entraîneur UEFA, devenant ainsi l'un des plus jeunes de l'histoire. "Je voudrais encourager les joueurs à faire cela. C'est une chose qui permet de réfléchir, de penser", assurait-il à l'Independent en 2008. Plus qu'un métier, c'est une vocation qu'il a prise à bras-le-corps au début des...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant