Tony Parker : " L'équipe la plus talentueuse de l'histoire du basket français "

le
0
Tony Parker : " L'équipe la plus talentueuse de l'histoire du basket français "
Tony Parker : " L'équipe la plus talentueuse de l'histoire du basket français "

Arrivé à l'INSEP pour le début de la préparation de l'équipe de France de basket pour le championnat d'Europe, Tony Parker est revenu sur les ambitions des Bleus.

Tony Parker, comment allez-vous avant d’aborder cette préparation ?
Ça va très bien ! Je suis content d’être là. J’avais vraiment hâte de commencer, c’est sympa de voir tout le monde. Ils sont tous en forme. Je suis également en forme.

Vous vous sentez mieux par rapport à l’année dernière ?
Oui ! Je me sens vraiment bien. Après, on verra bien quand on s’entraînera à fond mais, en juin, j’ai bien travaillé avec le préparateur physique des Spurs donc ça va.

Quelle est l’ambiance au sein du groupe ?
On est tous content de se revoir. On a hâte d’aller en stage à Pau et de commencer l’entraînement.

Est-ce que jouer l’Euro en France crée des attentes supplémentaires ?
Personnellement, c’est un bonus l’Euro 2015 en France. Quand on a remporté le championnat d’Europe junior (en 2000, ndlr) mon rêve était d’amener à l’équipe de France de basket le premier titre de son histoire. Donc quand on a gagné en 2013, j’avais l’impression que toute cette pression était partie et que si je prends ma retraite demain j’aurai tout gagné. Je suis content de jouer à la maison mais je ne ressens pas de pression. Il y a eu une énorme attente, depuis que je suis en France on ne me parle que de ça mais c’est à nous de gérer cette pression.  

Même les plus jeunes ont le même avis ?
Oui tout le monde est excité ! Quand je suis arrivé ce (mercredi) matin, j’ai vu sur leur visage qu’ils étaient prêts.  

Quel est l’objectif de l’équipe de France ?
C’est la médaille d’or ! Défendre notre titre c’est notre seul objectif. On est favori, on le sait, et ce sera notre capacité à gérer l’évènement qui déterminera notre victoire finale ou non.

C’est un avantage de jouer à la maison ?  
Oui c’est un avantage mais il y aussi des inconvénients. Il faut gérer tout le monde, les médias, sa famille... Aucune équipe n’a gagné de championnat d’Europe à domicile depuis 1993 (Allemagne). Ce sera à nous de gérer cette pression qui est constante et qui va monter de match en match.  

« L’Espagne a été dominante pendant de nombreuses années, à nous de faire pareil »

Votre expérience est-elle utile dans ces moments-là ?
On a beaucoup appris depuis notre première médaille en 2005 (en bronze, à l’Euro, ndlr). Chaque défaite avant notre titre en 2013 nous a aidés et nous a permis de progresser. Donc il faut qu’on se serve de cette expérience pour mieux gérer que les autres équipes même si on sait que ce sera très dur. Il ne faudra pas s’enflammer.  

Quelle est la plus grande force de cette équipe de France ?
Je pense que c’est notre expérience. On est arrivé à un point où on enchaîne les bonnes performances et on doit confirmer ça. L’Espagne a été dominante pendant de nombreuses années et maintenant c’est à nous de faire pareil.  

Est-ce que vous pensez que c’est l’équipe de basket la plus forte que la France n’ait jamais eu ?
A mon avis oui ! Pour moi, c’est la plus talentueuse de toute l’histoire du basket français.

Est-ce que, par rapport aux années précédentes, vous vous sentez plus forts quand vous entrez sur le terrain ?
Ce serait une grosse erreur de penser ça. Il faut respecter tout le monde. C’est différent quand tu n’as rien à perdre, quand tu es un outsider comme on l’était en 2011 et 2013.  

Ça fait quoi d’être l’ancien de l’équipe de France ?
Ça fait quelques années maintenant que je suis l’ancien (rires). Je le vis bien et c’est mon rôle en tant que leader de cette équipe.  

« Partout où je vais on ne me parle que de l’Eurobasket »

Comment vous vous sentez après cette défaite précoce au premier tour des play-offs NBA (4-3 face aux Clippers) ?  
C’était un mal pour un bien pour l’équipe de France même si on voulait défendre notre titre de champion. Malheureusement ça n’est pas allé dans notre sens. Mais je me suis bien reposé pour cet évènement.  

Les pépins physiques sont derrière vous ?
C’est vrai que j’ai eu pas mal de problèmes physiques mais quand je regarde ma carrière je m’en sors très bien.  

Les Spurs vont être encore plus forts l’année prochaine...
Oui, les Spurs ont fait un gros recrutement. On a une grosse équipe pour jouer le titre donc j’espère que ça va commencer avec l’équipe de France comme ça je commencerai la saison NBA avec une énergie super positive.  

Comment voyez-vous cette préparation qui s’annonce riche ?
C’est génial ! Il y a une vague positive pour le basket. Partout où je vais on ne me parle que de ça, les gens attendent avec impatience l’Eurobasket. Le staff a fait un gros boulot, la préparation n’a plus rien à voir avec ce que je faisais quand j’ai commencé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant