Tombeur de Valence, le Real reste en vie

le
0
Tombeur de Valence, le Real reste en vie
Tombeur de Valence, le Real reste en vie

Vainqueurs de Chés aussi intéressant offensivement que dramatiques défensivement, les Merengues deviennent les seuls concurrents du Barça dans la course au titre (3-2).

Real Madrid 3-2 Valence CF

Buts : Ronaldo (26e, 58e) et Benzema (42e) pour le Real // Rodrigo (55e) et Andre Gomes (82e) pour Valence.

Las de la frilosité de ses petits camarades, Cristiano Ronaldo se charge, en l'espace d'une minute, de réveiller le Santiago Bernabéu avant de le libérer. À son face à face raté devant Diego Alves, synonyme de première opportunité de cette réception du Valence CF, le Portugais enchaine quelques instants plus tard par une frappe fusante et croisée qui dépoussière le tableau d'affichage. Un pion obligatoire pour rester dans une course vers une Liga toujours aussi hypothétique puisque, dans le même temps, le leader blaugrana s'impose dans son antre face à l'Espanyol. Qu'importe du côté de la Castellana, le Real Madrid a rempli sa mission et rend à la dernière journée de championnat un semblant de suspens. Mieux, il vient tout juste de chiper le second strapontin, jusque alors propriété de l'Atlético. Pour autant, la force de frappe merengue, personnalisée par l'inévitable Cristiano Ronaldo et le revenant Benzema, contraste par rapport à une défense loin d'être hermétique. Mais, malgré deux pions encaissés et une litanie d'occasions concédée, le Real s'offre le scalp des Chés pour ce qui reste une première au Bernabéu depuis quatre saisons.

Le 32ème cachou de la saison de CR7

Manque d'entrain contre manque de fierté


Le temps estival qui squatte l'Hexagone et une partie de la péninsule ibérique n'est pas de la partie au-dessus de Madrid. Les ponchos peuplent les tribunes du Santiago Bernabéu tandis que les joueurs, mal cramponnés, enchainent les glissades et autres contrôles approximatifs lors d'un début de match stérilement dominé par les Merengues. La bataille de la possession penche certes du côté madrilène, les occasions restent, elles, chimériques. C'est que les Chés, plus solides depuis la prise en charge de l'équipe par Pako Ayestaran, rendent la tâche ardue pour les Madridistas.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant