Tombé dans le panneau

le , mis à jour à 07:55
0
Tombé dans le panneau
Tombé dans le panneau

« Ça va pas ! vous dégradez le mobilier urbain », hurle Anne, une quinqua au carré blond, rue de l'Université à Paris (VII e). L'objet de son courroux, c'est Clet Abraham, « artiste de rue », comme il se définit, qui vient de coller un guitariste énervé sur le coin d'un sens interdit. « Je me suis fixé cette règle  : je poétise, je détourne, mais je ne rends jamais illisible », explique de sa voix douce le graffeur en descendant de la poubelle sur laquelle il était juché. En quelques minutes, il convainc Anne qui, après avoir reconnu l'image des Clash de son adolescence sur le panneau, devient fan : « C'est vrai qu'on le voit bien mieux maintenant ! » C'est aussi l'avis des fabricants de mobiliers urbains, puisque le Syndicat des équipements de la route (SER) ont fait de Clet Abraham leur invité d'honneur, le mois dernier, au salon professionnel Interroute.

 

 

Il n'empêche, dans la rue l'artiste vérifie qu'aucun policier ne patrouille avant d'apposer son sticker et de redescendre illico. Pas question de traîner, il pourrait être arrêté pour vandalisme. « Je suis dans l'illégalité, reconnaît Clet. D'ailleurs, les services de voirie éliminent une grande partie de mes productions ! Mais des villes considèrent au contraire que mes oeuvres sensibilisent à la sécurité routière et me passent des commandes. C'est tout le paradoxe. » L'année dernière, la préfecture de police de Paris l'a ainsi embauché pour former des collégiens à la signalisation. Plus drôle, Brest vient de lui demander de repenser la signalétique dans et autour du musée des Beaux-Arts, alors qu'en 2015 la police municipale de la ville l'avait pincé la main dans son sac d'autocollants... et gardé quelques heures au poste. Il est vrai que la maréchaussée fait souvent les frais de ses facéties. D'ailleurs, à quelques pas de son guitariste rue du Bac, Clet transforme un gardien de la paix en amoureux éperdu d'un panneau. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant