Tom Boonen : « Celui qui était le plus fort qui l'a emporté »

le
0

Deuxième de Paris-Roubaix derrière Mathew Hayman, Tom Boonen a assuré que le plus fort l’avait emporté dans le final au terme d’une course difficile. S’il n’est pas encore fixé sur son avenir, il pense à revenir en 2017 pour chercher une cinquième victoire.

Tom Boonen, entre la satisfaction d’avoir été devant quasiment jusqu’au bout et la déception de ne pas avoir gagné une cinquième fois, qu’est-ce qui domine ? Je suis un peu déçu. Mais, en fin de compte, quand tu essayes au maximum de gagner une course, il y a une chance que tu la perdes. Parmi les cinq coureurs qui restaient dans le final, je pense que c’est celui qui était le plus fort qui l’a emporté. Nous avions tous le droit de l’emporter et, avec Mathew Hayman, on a un peu joué dans le dernier kilomètre. J’ai voulu aborder le dernier virage en tête mais, comme souvent, celui qui prend le dernier virage en tête remporte la course. J’ai coupé dans les 200 derniers mètres et je termine deuxième.Est-ce que votre stratégie a été d’attaquer très tôt ? On l’avait dit avant la course, on a essayé de faire une course très, très dure et on en a eu la possibilité aujourd’hui (dimanche) car les deux premières heures ont été courues à bloc. Il n’y a jamais eu cinq minutes de tranquillité dans le peloton. J’ai vu une équipe très forte aujourd’hui, Tony (Martin) a fait un gros travail. Je suis content mais, comme je l’ai déjà dit, quand tu essayes de gagner, c’est possible de perdre.Fabian Cancellara ne sera pas là l’année prochaine mais est-ce que vous, vous serez présent pour aller chercher cette cinquième victoire ? Je vais réfléchir quelques jours car j’ai déjà dit que, lors des quatre derniers mois, j’étais comme dans un TGV pour arriver ici en condition et j’ai maintenant besoin de quelques jours pour y penser. Je vais bien sûr terminer la saison et je regarderai ça après. Je ne vous dis pas non.Est-ce que votre performance vous rassure après l’accident que vous avez eu ? Oui ! Les docteurs m’ont envoyé un message ce matin me disant que, jour pour jour, ça fait six mois depuis mon accident. Le lendemain de ma chute, il m’a dit que j’allais regarder le vélo pendant six mois et je termine deuxième de Paris-Roubaix. Ce n’est pas une petite performance.Propos recueillis par notre envoyé spécial à Roubaix, Nicolas BERTE
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant