Tollé après les propos de Longuet sur Le Pen

le
0
VIDÉO - Dans l'hebdomadaire d'extrême droite Minute , le ministre de la Défense estime qu'il «sera désormais possible de parler de sujets difficiles», avec la présidente frontiste. Des déclarations qui choquent dans la majorité.

À cinq jours du second tour de la présidentielle, les électeurs de Marine Le Pen continuent de faire l'objet de toutes les attentions. Dans un entretien à l'hebdomadaire d'extrême-droite Minute, le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a estimé que la présidente du Front national était «un interlocuteur» possible. Des propos inédits à l'UMP: Nicolas Sarkozy a en effet toujours exclu la moindre négociation ou alliance avec le parti d'extrême droite. «Il y a une différence notable entre Marine Le Pen et son père. Jean-Marie Le Pen n'a jamais pu résister au plaisir des provocations. Sa fille ne souffre pas de ce handicap et nous n'aurons pas, avec elle, de "Durafour crématoire" et autre détail», se justifie le ministre de la Défense en faisant allusion aux propos passés de Jean-Marie Le Pen sur la Shoah. «Il sera désormais possible de parler de sujets difficiles avec un interlocuteur qui n'est pas bienveillant mais qui, au moins, n'est pas disquali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant