Tolérance zéro pour le dopage

le
0

Le président du CIO, Thomas Bach, a tenu à mettre les choses au clair concernant les suspicions de dopage aux JO de Sotchi.

Dans une tribune au Monde, Thomas Bach a réaffirmé son désir de ne rien laisser passer concernant les cas de dopage qui touchent actuellement la Russie. Pour le président du CIO, il est impératif « de ré-analyser les échantillons de Sotchi comme cela a été fait pour ceux de Pékin 2008 et de Londres 2012 ». Le laboratoire antidopage de Lausanne aura cette mission en collaboration avec l’AMA (Agence mondiale antidopage). L’Allemand s’est montré très inquiet « sur les récentes allégations à l’encontre du laboratoire antidopage de Sotchi ». Il est donc hors de question de ne pas agir contre ce fléau et « cette action décisive devrait vraisemblablement empêcher des dizaines d’athlètes dopés de participer aux Jeux Olympiques de Rio 2016 ». Il en appelle à la collaboration du Comité national olympique russe pour lutter  « contre un degrés criminel sans précédent ». La tolérance zéro est de mise donc pour le CIO qui n’hésitera pas à suspendre à vie des Jeux tout athlète pris la main dans le sac, voire à exclure les fédérations nationales concernées. Qu’on se le dise, le CIO veut en finir avec le dopage.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant