Tokyo se remet mal du séisme et du tsunami

le
0
La balance commerciale japonaise reste dans le rouge en novembre. Elle sera déficitaire sur l'année 2011 pour la première fois depuis 1980. La crise de la dette en Europe fait peur aux entreprises, dont le moral est au plus bas.

L'embellie de septembre aura été de courte durée. La balance commerciale japonaise a replongé dans le rouge en novembre pour le deuxième mois consécutif, le déficit de l'Archipel atteignant 684,7 milliards de yens (6,75 milliards d'euros).

Forcé, depuis le séisme et le tsunami du 11 mars et l'arrêt de ses centrales nucléaires, de trouver de l'énergie à l'étranger, l'Archipel a vu ses importations augmenter de 11,4% sur un an. Sa facture de gaz liquéfié s'est envolée de 76% et celle de pétrole a bondi de 15,1%.

Ses exportations, en revanche, ont diminué de 4,5%, signe que les entreprises nipponnes sont loin d'être totalement remises de la catastrophe. Les ventes d'appareils audiovisuels à l'étranger se sont effondrées de 48,5% et celles de semi-conducteurs ont baissé de 15,1%. Il est vrai que les industriels, qui sont nombreux à avoir délocalisé une partie de leur production en Asie du Sud-Est, ont également dû faire face aux inondations de septembre et oct

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant