Tokyo revoit à la baisse les perspectives économiques du pays

le
0

TOKYO (Reuters) - Le gouvernement japonais a annoncé lundi avoir, pour la première fois en six mois, revu à baisse son appréciation de la situation économique du pays, estimant que le ralentissement de la croissance mondiale pesait sur le rythme de la reprise de la production et des exportations.

L'étude mensuelle de Tokyo intervient une dizaine de jours après que la Banque du Japon (BoJ) a laissé sa politique monétaire inchangée, se fondant sur l'hypothèse d'une reprise à un rythme modéré de l'économique japonaise.

A cette occasion, la banque centrale avait toutefois souligné les risques croissants pesant sur l'activité économique du pays, dont la crise de la dette européenne et la déprime de la croissance mondiale.

"L'économie japonaise est toujours en expansion même si le rythme de la reprise décélère sur fond de difficultés persistantes liées au tremblement de terre (du 11 mars)", précise le gouvernement dans son étude.

Le troisième économie mondiale avait plongé en récession à la suite de cette catastrophe naturelle survenue à la toute fin de l'hiver.

Mais la production et les exportations ont enregistré une hausse marquée ces derniers mois, les entreprises ayant fourni de gros efforts pour remettre en place les différentes chaînes de fabrication et de livraison et pour rouvrir des usines.

Le gouvernement a revu à la baisse ses anticipations en matière d'exportations, de production industrielle et de dépenses des ménages pour la première fois depuis le mois d'avril.

"Même si les équipements de transport soutiennent les exportations, les produits électroniques et les équipements de machinerie faiblissent, reflet de la décélération de l'économie mondiale", a déclaré Shigeru Sugihara, directeur de l'analyse macro-économique auprès du secrétariat général du gouvernement.

Dans le rapport, il est, comme à chaque fois, écrit que le gouvernement attend de la Banque du Japon qu'elle soutienne l'économie "par des mesures de politique monétaire appropriées et décisives et ce en étroite coopération avec le gouvernement".

Selon des sources proches du dossier, la banque centrale japonaise va vraisemblablement revoir à la baisse ses prévisions de croissance lors d'un rapport semestriel qui devrait être publié d'ici la fin du mois.

Près des trois quarts des entreprises japonaises anticipent une stagnation de l'économie dans les mois à venir et 12% d'entre elles la voient retomber en récession en raison des inquiétudes croissantes au sujet de l'activité mondiale, montre une enquête Reuters publiée vendredi.

Kaori Kaneko, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant