Tokyo durcit le ton avec Pékin en mer de Chine orientale

le
0

TOKYO, 21 juillet (Reuters) - Le Japon a demandé mardi à la Chine de suspendre la construction de plateformes pétrolières et gazières offshore dans une partie de la mer de Chine orientale proche d'un secteur revendiqué par les deux pays. Dans son rapport annuel, le ministère japonais de la Défense estime que les exploitations chinoises pourraient puiser dans des réserves situées en territoire japonais. Cette revendication a été ajoutée au rapport à la demande des "faucons" du parti au pouvoir, qui avaient jugé la première mouture du texte trop conciliante avec la Chine, a précisé un porte-parole du ministère. Selon le rapport, Pékin a repris l'exploration pétrolière dans cette zone contestée de la mer de Chine orientale il y a deux ans après une dispute territoriale avec Tokyo. La construction de plusieurs platerformes a depuis débuté le long d'une ligne virtuelle séparant les zones économiques spéciales des deux pays, ajoute-t-il. Le rapport de 500 pages, approuvé par le Premier ministre Shinzo Abe, contient également pour la première fois des images satellitaires des îles artificielles que la Chine a construit dans un autre secteur contesté, près des îles Spratleys, et dont le ministère de la Défense estime qu'elles constituent "une source d'inquiétude pour la communauté internationale, à commencer par les Etats-Unis". (Tim Kelly; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant