Tobam va lancer un fonds monde

le
0
(NEWSManagers.com) - Après l' Europe, les Etats-Unis, le Japon, Tobam lance une déclinaison de son processus Anti-Benchmark sur un univers mondial d' actions d' entreprises de pays développés. La nouvelle stratégie Anti-Benchmark World Equity sera notamment disponible via un fonds commun de placement de droit français agréé par l' Autorité des marchés financiers.

La société de gestion française indépendante proposait déjà à ses clients de s' exposer aux actions internationales via l' Anti-Benchmark Global Equity, un fonds qui agrégeait les fonds régionaux de la société de gestion. Sa nouvelle stratégie sera directement investie sur les marchés.
L' Anti-Benchmark World a d' ores et déjà enregistré 150 millions d' euros de souscriptions, dont 50 millions d' euros dans le fonds commun de placement et 100 millions dans le cadre d' un mandat de gestion pour un fonds de pension européen. Cela va permettre à la société d' accroître encore un peu plus ses encours, qui ressortent à 1,35 milliard de dollars et sont gérés principalement pour le compte d' investisseurs étrangers (90 %).
Développée par Tobam, la stratégie Anti-Benchmark se fonde sur le constat que les indices de référence pondérés par la capitalisation ne sont pas suffisamment diversifiés et surtout qu' ils ont tendance à donner un poids excessif aux valeurs et aux secteurs dont les cours ont déjà beaucoup monté. " Par exemple, aujourd' hui, les financières représentent 32 % de l' Eurostoxx 50. Donc un investisseur qui place ses encours dans un fonds indiciel fait implicitement un énorme pari sur le secteur financier et basé sur l' hypothèse que les cours des valeurs le composant vont continuer à monter" , explique Yves Choueifaty, président de Tobam, qui était présent aux Edhec-Risk Institutional Days 2010 à Monaco. " Investir dans un fonds benchmarké n' a rien de neutre" , renchérit-il. " Bien au contraire ! Les indices capi-pondérés sont des allocataires de risque dynamiques" .
La société de gestion cherche donc à composer, grâce à un modèle quantitatif propriétaire, le portefeuille le plus diversifié possible sur un marché donné. Les portefeuilles obtenus ont de fait une " tracking error" importante par rapport à l' indice auquel ils se réfèrent. Mais pour Yves Choueifaty, l' écart de suivi n' est pas une mesure de risque. " La tracking error ne fait que mesurer l' écart entre deux portefeuilles. Dans le cas de l'Anti-Benchmark, elle revient à mesurer la distance séparant le benchmark d'un portefeuille bien diversifié donc reflète la taille des paris qu' il y a dans le benchmark" .
En revanche, depuis le début de l' année, les performances des stratégies sont supérieures aux indices, avec une volatilité moindre, sauf pour la stratégie US. Par exemple, l' Anti-Benchmark Euro Equity monte de 11,72 % entre janvier et fin octobre, contre une hausse de seulement 2,32 % pour le DJ EuroStoxx Index, avec une volatilité de 15,30 % contre 23,08 % pour l' indice. Dans ce contexte, s' agissant de la nouvelle stratégie, Yves Choueifaty anticipe " une espérance de rendement supérieure à celle de l' indice et un objectif de réduction du risque de l' ordre de 30 %" .


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant