Titres restaurants : des cartes à la place des chèques dès le 2avril

le
0
Titres restaurants : des cartes à la place des chèques dès le 2avril
Titres restaurants : des cartes à la place des chèques dès le 2avril

Les titres restaurant papier ne seront-ils bientôt plus qu'un souvenir ? Le décret d'application du gouvernement permettant leur dématérialisation a été publié ce vendredi.

En expérimentation depuis plusieurs années, le paiement par carte puis par mobile sera officiellement lancé le 2 avril. Une petite révolution pour le quotidien de 3,5 millions de salariés utilisant des titres restaurant. D'autant plus que deux challengers -- Moneo et Resto Flash -- partent à la conquête de ce gigantesque marché de quelque 5 Mds?, dominé jusqu'ici par quatre grands acteurs (Edenred, le Groupe Chèque Déjeuner, Sodexo et Natixis). La disparition totale des titres papier est prévue à l'horizon 2019. Voici les principaux changements attendus.

Des dépenses au centime près pour les salariés. Le nouveau dispositif sera utilisable 6 jours sur 7, du lundi au samedi. Avantage : « Les salariés ne paieront que le montant exact de leur repas », explique Serge Ragozin, de Moneo. A l'heure actuelle, impossible de récupérer sa monnaie sur un titre restaurant. Démonstration : vous bénéficiez de titres restaurant d'une valeur de 9,50 ? l'unité et votre note de restaurant s'élève à 15 ?. Sachant que vous ne pouvez utiliser plus de deux titres par repas, deux possibilités s'offrent à vous. Soit vous choisissez -- peu pratique -- de régler avec un seul titre restaurant et le solde en espèces, soit vous donnez deux titres, soit 19 ?. Le commerçant n'ayant pas le droit de vous rendre la monnaie, vous perdez alors 4 ?. Avec la carte ou le mobile, vous ne réglerez précisément que 15 ?.

« Le mobile permettra aussi de connaître en temps réel le solde des titres restaurant », ajoute Emmanuel Rodriguez-Maroto, président de Resto Flash.

Deuxième atout : une plus grande sécurité grâce à un code PIN pour les porteurs de carte et un code scan pour les mobiles. Ce qui devrait éviter l'utilisation par une tierce personne en cas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant