Titanium Seat, le siège d'avion qui donne envie de voyager

le
0
Le siège d'Expliseat se présente sous la forme d'un bloc de trois places.
Le siège d'Expliseat se présente sous la forme d'un bloc de trois places.

Le premier contact est favorable. Testé sur l'estrade d'une salle de conférence à l'Aéro-Club de France, le siège Titanium Seat de classe économique cale bien le dos. La mousse sous le revêtement en cuir synthétique se moule au corps, mais reste assez ferme. La qualité de l'assise est indéniablement confortable avec cette inclinaison non réglable de 18 degrés. Reste à voir, en vol, le comportement face aux vibrations et aux mouvements de l'avion. Les accoudoirs, qui tombent bien sous les avant-bras, sont fixes. Dommage, car les trois places de front, traitées en banquette, auraient permis de s'allonger quand l'avion n'est pas rempli. Relevable, l'accoudoir est plus fragile, nous explique Antoine Ferretti, P-DG d'Air Méditerranée, premier client de cette nouvelle génération de sièges d'avion. Il souhaite un produit à la fois rustique, simple à entretenir et de haute technologie. Autre point fort pour le passager, la structure du dossier, au lieu d'être métallique, fait appel à une toile en composite, un trampoline en quelque sorte, qui amortit les éventuels coups de genou du passager assis à la rangée suivante. À revoir, la tablette en composite qui exige d'être déverrouillée avant d'être abaissée. Pas d'écran vidéo sur cette première version, mais Expliseat, la start-up qui a lancé ce siège, y travaille pour le proposer en option, même si les tablettes numériques semblent devenir aujourd'hui le compagnon audio-vidéo préféré des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant