Tirs de roquettes : Israël lance des attaques de représailles en Syrie

le
0
Tirs de roquettes : Israël lance des attaques de représailles en Syrie
Tirs de roquettes : Israël lance des attaques de représailles en Syrie

Après avoir essuyé jeudi quatre tirs de roquettes en provenance de Syrie sur le nord d'Israël et la partie «annexée» du Golan, l'armée de l'Etat hébreu a riposté. Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a accusé dans un communiqué l'Iran de vouloir «ouvrir un nouveau front terroriste contre Israël sur le plateau du Golan».

«L'armée israélienne a lancé cinq à six attaques d'artillerie et d'aviation contre des postes de l'armée syrienne sur le plateau du Golan», ont annoncé des sources militaires. Un responsable militaire israélien a accusé un haut responsable iranien d'être le «cerveau» à l'origine des tirs de roquettes. Selon ce responsable, Saïd Izadi, le chef de la branche palestinienne de Force Al-Qods iranienne est l'instigateur de cet «acte d'agression perpétré par le Jihad islamique, une organisation contrôlée par l'Iran».

Ce responsable israélien n'a toutefois pas été en mesure de préciser si le Jihad islamique auquel il faisait allusion était la même organisation palestinienne radicale active dans la bande de Gaza. Il a également souligné que l'armée israélienne n'avait pas «à ce stade» l'intention de déployer des renforts sur le plateau du Golan. «Nous ne souhaitons pas être impliqués dans la guerre en Syrie», a-t-il réaffirmé.

Un hélicoptère israélien vise deux bâtiments

En soirée, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui dispose d'un réseau de sources à travers la Syrie, pays ravagé par la guerre depuis 2011, a fait état de bombardements israéliens sur des positions du régime syrien sur le Golan et évoqué un nombre indéterminé de morts parmi les soldats. Selon l'agence officielle syrienne Sana, un hélicoptère israélien a tiré plusieurs roquettes dans le secteur de Qouneitra sur le plateau du Golan en visant un bâtiment abritant la direction des transports et un autre bâtiment officiel syrien, sans faire de victime.

Le Jihad islamique a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant