Tirs de gaz lacrymogènes à Monrovia après une mise en quarantaine

le
0

MONROVIA, 20 août (Reuters) - La police a fait usage de gaz lacrymogènes mercredi à Monrovia, la capitale du Liberia, pour disperser une foule de manifestants qui tentaient de quitter un quartier de la ville placé sous quarantaine en raison de l'épidémie de fièvre Ebola. Les autorités libériennes ont imposé un couvre-feu mardi et placé le quartier de West Point sous quarantaine alors que la maladie a fait 1.200 morts en Guinée, au Sierra Leone et au Liberia et cinq au Nigeria. Les affrontements à Monrovia n'ont pas fait de victimes, précisent des témoins. Les échauffourées ont débuté mercredi matin lorsque les forces de l'ordre ont commencé à bloquer certaines rues à l'aide de tables, de chaises et de barbelés. Les habitants du quartier affirment ne pas avoir été prévenus de cette mesure qui les empêche de se rendre sur leur lieu de travail ou au marché pour acheter de la nourriture. (Alphonso Toweh; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant