Tireur fou : un homme longuement interrogé relâché

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Plus de 400 appels téléphoniques sont parvenus à la plateforme ouverte par la police judiciaire de la préfecture de police (PJPP) depuis l'appel à témoins lancé lundi soir pour retrouver le tireur au fusil à pompe qui a blessé très grièvement un assistant photographe dans le hall d'accueil du journal Libération puis tiré au-dessus de la porte d'entrée d'une tour de la Société générale à La Défense. L'individu serait, par ailleurs, porteur d'une grenade, selon le témoin qui avait été contraint par le tireur de le conduire de Puteaux vers les Champs-Élysées. Les enquêteurs ont procédé à une dizaine de vérifications d'identité, à l'instar de celle d'une personne interpellée mardi dans le 7e arrondissement de Paris et aussitôt relâchée. En revanche, des investigations plus poussées ont été effectuées sur des hommes dont les traits physiques ressemblent au portrait du suspect aperçu sur les vidéos diffusées depuis lundi, mais aussi à partir d'un profil "psychologique" établi par les limiers du 36 quai des Orfèvres, le siège de la PJPP (police judiciaire de la préfecture de police de Paris). Ainsi, un individu a été longuement interrogé mardi soir dans les locaux du commissariat de Plaisir dans les Yvelines par des officiers du SDPJ 78. Selon une source proche de l'enquête, il s'agit d'un homme travaillant ou ayant travaillé dans les médias et actuellement en rupture avec son milieu professionnel qui aurait pu agir par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant