Tireur fou : les secrets d'une chasse à l'homme

le
0
Tireur fou : les secrets d'une chasse à l'homme
Tireur fou : les secrets d'une chasse à l'homme

Plus de 200 policiers mobilisés à plein temps auront été nécessaires pour mettre la main sur le "tireur fou", Abdelhakim Dekhar. Cet homme, déjà condamné dans l'affaire Rey-Maupin à 4 ans de prison pour association de malfaiteurs en 1998, est désormais l'auteur présumé de plusieurs tentatives d'assassinat dans les locaux de BFMTV, de Libération ou encore devant la Société générale du quartier d'affaires de la Défense. L'homme s'est en ainsi pris à César, jeune photographe de 23 ans, sur lequel il a tiré dans le dos à l'aide d'une arme de calibre 12, sans mobile apparent. Aujourd'hui sorti du coma, César est conscient et pourrait bientôt sortir de réanimation. À cela s'ajoutent l'enlèvement et la séquestration d'un automobiliste, qui a été contraint de véhiculer Dekhar jusqu'aux Champs-Élysées peu après les faits.

Aussitôt après l'intrusion de Dekhar dans les locaux de BFM vendredi, l'ensemble de la Brigade criminelle du 36, Quai des Orfèvres a été mobilisée, appuyée par la police technique et scientifique (PTS) venue faire ses prélèvements. 125 réquisitions téléphoniques ont alors été menées sur les lieux que le "tireur fou" a visités, afin de vérifier si des bornes téléphoniques avaient été actionnées par le même numéro de téléphone. Il a ainsi fallu éplucher presque 1,2 millier de connexions téléphoniques. Malheureusement, ce point de l'enquête ne donnera rien : Dekhar n'avait pas de portable.

Les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant