Tirer, au Mali, les leçons de l'Afghanistan

le
0
DÉCRYPTAGE - Après avoir affronté les talibans, les militaires français ne devraient pas se laisser surprendre par la qualité militaire de leur ennemi.

Quels mots, dans l'histoire militaire du XXIe siècle, seront utilisés pour qualifier l'intervention française en Afghanistan? Sûrement pas le mot victoire, dans la mesure où il y a aujourd'hui, entre Kaboul et Djallalabad, beaucoup plus de talibans en activité qu'il n'y en avait il y a dix ans. Sûrement pas le mot défaite, dans la mesure où le corps expéditionnaire français ne connut pas le moindre petit début de Diên Biên Phu. On emploiera sans doute le mot échec parce que l'objectif proclamé lors de la conférence de Bonn, en décembre 2001, était la reconstruction, la démocratisation et le développement du pays. Ces mots ne veulent pas dire grand-chose quand les islamistes les plus obscurantistes imposent leur loi sur plus de 70% du territoire afghan.

Au Mali, les régiments français engagés - qui sont...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant